Comment organiser un barbecue végétarien ?

Comment organiser un barbecue végétarien ?

Des recettes sans viande simples et délicieuses pour vos barbecues d’été ? Votre barbecue végétarien prendra des allures de vrai festin avec vos hamburgers revisités, vos brochettes de halloumi et vos salades variées.

Si vous pensiez que les grillades n’étaient réservées qu’à la viande, il est tant de secouer vos idées reçues ! Recettes végétariennes créatives, savoureuses et copieuses, une seule question demeure désormais : cuisson au gaz ou au charbon de bois ?

Barbecue végétarien : Les fondamentaux

Ce que l’on aime dans le barbecue ? La convivialité. Le plaisir de partager un repas en plein air avec les personnes qui nous sont chères. La gourmandise de voir défiler sur la table des plats riches en saveurs.

Et si l’on vous disait qu’il était possible de se régaler tout autant sans un gramme de viande ? Par conviction ou pour le simple bonheur de la découverte, à chacun ses raisons de s’essayer au barbecue végétarien !

Barbecue végétarien : Les fondamentaux
Barbecue végétarien : Les fondamentaux

Bien qu’extrêmement variées, vos recettes seront forcément liées ici par quelques points communs.

  • La simplicité.
  • Le goût.
  • La compatibilité avec une cuisson sur le grill.

Rien de très extravagant en somme, et de quoi vous convaincre définitivement de vous y essayer ! Les légumes et les alternatives sans viande nécessitant généralement moins d’huile lors de la cuisson, un barbecue végétarien se révélera rapidement plus sain. Sans jamais faire l’impasse sur le goût.

Alors faites-vous plaisir ! Expérimentez, alternez les ingrédients et laissez les notes fumées si caractéristiques du barbecue sublimer n’importe quelle saveur !

Barbecue végétarien : Place aux légumes !

Simple et délicieux les légumes au barbecue. Une petite astuce ? Embrochez-les bien à plat sur une grande brochette en métal afin de pouvoir les retourner facilement et les retirer rapidement si le barbecue devient trop chaud.

Des patates douces au barbecue
Des patates douces au barbecue

Et côté légumes justement, qu’est-ce qu’on choisit ? Et bien à peu près tout !

  • Aubergines.
  • Patates douces.
  • Poivrons rouges.
  • Champignons.
  • Oignons.
  • Asperges.
  • Courgettes.
  • Brocolis.
  • Artichauts.
  • Poireaux.
  • Carottes.
  • Chou-fleur.

Choisissez autant que possible des légumes de saison pour un maximum de goût. Garnissez-les généreusement d’épices ou de marinades aux saveurs exotiques, et le tour est joué !

A cuire directement sur le grill

Les légumes tels que les poivrons, les courgettes, les aubergines, les asperges, les poireaux et les oignons, particulièrement résistants aux températures élevées, pourront être cuits directement sur le grill. Attention toutefois à ne pas les laisser cuire aussi longtemps que vous le feriez pour un steak !

Amateurs de poivrons, coupez-les en lanières dans le sens de la longueur et placez-les sur la grille avec la peau. Laissez-les cuire jusqu’à ce qu’ils soient légèrement carbonisés, puis attendez qu’ils refroidissent et retirez la peau avant dégustation. Cela permettra de faire ressortir leur douceur naturelle.

Quant aux légumes crucifères comme le brocoli et le chou-fleur, leur solidité leur permettra également d’être cuits directement sur la braise. Pour qu’ils ne soient pas trop croquants, vous les ferez légèrement bouillir avant de les jeter sur le grill !

A précuire avant de faire griller

Les asperges blanches, les épis de maïs, les pommes de terre et les patates douces seront bien meilleures si vous les précuisez avant de les faire griller. Coupez-les en tranches épaisses, plongez-les dans l’eau bouillante ou placez-les au four jusqu’à ce qu’elles soient tendres. Terminez la cuisson sur le grill.

Des fruits dans votre barbecue végétarien ?

Vous pensiez qu’un barbecue végétarien ne pouvait que se composer de légumes… Et c’était une nouvelle erreur ! Les fruits méritent eux aussi une place sur les braises.

On pense notamment aux :

  • Abricots.
  • Ananas.
  • Bananes.
  • Citrons.
  • Figues.
  • Fraises.
  • Mangues.
  • Nectarines.
  • Papayes.
  • Pêches.
  • Poires.
  • Prunes.

La bonne idée ? Des brochettes de fruits marinées dans un mélange de miel ou de sirop d’érable et d’herbes fraîches ou d’épices pour une expérience gourmande incomparable.

Abricots rôtis au barbecue
Abricots rôtis au barbecue

Si vous cuisinez des fruits aqueux et délicats, enveloppez-les dans du papier avant de les transférer sur le grill pour éviter que leur jus ne s’échappe. Ananas, bananes, pommes, poires et autres fruits fermes pourront être placés directement sur le grill sans problème. En privilégiant la chaleur indirecte !

Quelle huile pour vos légumes au barbecue ?

Autant que possible, vous privilégierez une huile neutre pour tous vos besoins en matière de barbecue. Les huiles de noix de coco, d’olive et de tournesol sont toutes idéales pour cuire des légumes et des fruits sur le grill.

En revanche, évitez les grillades avec des huiles sensibles aux températures extrêmes. Les huiles de sésame, de lin et d’arachide perturberont à la fois les saveurs et les avantages nutritionnels des aliments.

Sauces et marinades

Pas de légume grillé complet sans une excellente marinade ! Plus celle-ci sera longue, meilleures seront les saveurs.

Les salsas mexicaines, traditionnellement préparées avec un pilon et un mortier, pourront quant à elles être crues ou cuites. Vous aurez notamment le choix entre la salsa cruda, faite avec des tomates en dés et des piments. Ou bien la salsa asada, faite de tomates rôties, de piments et d’ail, sublimés d’un trait de jus de citron vert, de sel et de sucre !

On aime aussi les chutneys frais, simplissimes à réaliser. Chutney vert à la coriandre et à la menthe hachées. Chutney aigre-doux à la pulpe de tamarin, parfumé au gingembre et au poivre de Cayenne.

On pense aussi aux sauces orientales à base de prunes, d’oignon et de vinaigre de riz. A moins que vous n’optiez pour la sauce satay et ses cacahuètes concassées. Fabuleux !

Barbecue végétarien : Desmodes de cuisson à privilégier !

A chaque méthode ses avantages et ses inconvénients. Adeptes des légumes croquants ? Vous apprécierez une cuisson directement sur la braise. Des légumes plutôt tendres ? Enveloppez-les dans un peu de papier cuisson pour obtenir la texture recherchée.

Papier aluminium ou papier sulfurisé ?

Malgré sa popularité, la cuisson des légumes dans du papier d’aluminium n’est hélas pas l’option la plus saine. Certaines recherches suggèrent en effet que de minuscules particules métalliques peuvent être libérées dans vos aliments pendant le processus.

Placez plutôt votre nourriture au milieu d’une feuille de papier sulfurisé. Enveloppez-la hermétiquement et transférez-la sur le barbecue. Si vous avez du mal à la garder fermée, utilisez un peu de ficelle de cuisine pour sécuriser le tout !

Plutôt plaque ou grille de cuisson ?

Les plaques de cuisson conviendront aussi bien au gril qu’au four. Idéales pour les légumes juteux qui pourraient autrement couler partout dans votre barbecue ! Tomates, oignons, herbes, feta, mélangez une variété d’ingrédients et laissez cuire jusqu’à ce que toutes les saveurs se mélangent.

Une grille de cuisson en acier inoxydable restera en revanche la meilleure option pour les légumes plus fermes comme les courgettes et les aubergines. Vous obtiendrez de belles marques de grill sans que rien ne tombe dans le barbecue.

Combien de temps dois-je faire cuire mes légumes ?

Cela dépendra simplement du type de légume pour lequel vous opterez. Du temps qu’il lui faudra pour mariner, et de la tendreté souhaitée. Plus un légume est ferme, plus il sera long à cuire, bien que vous puissiez généralement accélérer le processus en le coupant en tranches fines.

Les légumes délicats nécessitent en moyenne 5 minutes de cuisson, voire 10 minutes selon votre préférence. Essayez d’alterner entre chaleur directe et indirecte pour éviter de les brûler. En revanche, les légumes plus fermes nécessiteront 15 à 20 minutes de cuisson et pourront profiter d’une chaleur directe.

Commencez par placer vos légumes au milieu du gril, puis écartez-les progressivement en fin de cuisson. Essayez de maintenir une température constante de 200 degrés environ pour des résultats optimaux !

Poêlées variées, chou-fleur grillé et mayonnaise à la sauce miso, avocat rôti… Tout est possible ensuite !

Quelles autres alternatives végétariennes à la viande ?

Le halloumi, incontestablement ! Un excellent choix, car il ne se désagrège pas, ne fond pas et cuit uniformément. Parsemez-le d’épices et proposez-le en brochettes par exemple.

Dans un autre registre tout aussi savoureux, c’est du côté du tempeh que vous vous tournerez. Bien plus robuste que le tofu, il absorbe généreusement les marinades pour des saveurs incomparables. Découpez-le en tranches épaisses avant de le faire griller, et proposez-le dans des tacos garni de piments, de citron vert et de sirop d’érable.

Tacos végétariens

Et le tofu justement, n’y a pas la possibilité de lui faire une petite place ? Emiettez-le finement, et assaisonnez-le de sauce soja, de sauce piquante, de sirop d’érable ou de paprika fumé pour obtenir l’équilibre sucré-salé que vous recherchez. Faites griller le tout à feu vif, afin de rendre votre tofu croustillant. Une délicieuse alternative au bacon !

Ne reste qu’à agrémenter le tout d’un cocktail bien frais voire d’un pain maison à plonger dans la farandole de sauces que vous aurez préparées. A quand la prochaine fois ?

Cuisine au barbecue : Ne faites plus ces 10 erreurs !

Cuisine au barbecue

Le barbecue, c’est votre domaine, il n’y a pas de doute là-dessus ! Matériel de pointe et ingrédients de qualité, vous ne faites jamais les choses à moitié. Quant à vos techniques de cuisson, vous ne passez jamais à côté d’une occasion de les peaufiner. L’occasion d’éviter de reproduire les mêmes erreurs fréquentes que bon nombre d’amateurs de barbecue tendent encore à faire trop souvent.

Des astuces incontournables pour des grillades parfaites ? Découvrez les nôtres sans attendre !

Mal maîtriser la chaleur

Plus c’est chaud, mieux c’est après tout. Halte là ! S’il faut que vos viandes cuisent bien sûr, un grill trop chaud aura tendance à carboniser l’extérieur là où l’intérieur sera tout juste cuit. Dans une tentative désespérée de sauver vos merguezs, vous les pousserez autour des bords de votre barbecue, à la recherche d’un endroit légèrement moins chaud.

Trop tard pourtant, le mal a déjà été fait.

Utiliser trop de chaleur
Utiliser trop de chaleur.

La bonne idée ? Divisez votre barbecue à charbon en deux zones bien distinctes. Répartissez uniformément vos charbons sur une moitié et n’en ajoutez pas sur l’autre, ou bien contentez-vous d’une couche extrêmement fine. Cela vous aidera à garder le contrôle sur votre cuisson.

Vous saisirez alors du côté chaud, et utiliserez le côté plus « frais » pour une cuisson plus douce.

Utiliser de la viande froide

Que celui ou celle qui n’a jamais commis ce type d’erreurs lève la main ! On aime généralement utiliser de la viande tout juste sortie du réfrigérateur, plutôt qu’une viande que l’on aura laissée reposer à l’air libre. Et pourtant, cuire une viande encore froide mettra forcément plus de temps à chauffer. Ce qui pourra vous mettre en retard sur vos autres préparations.

Utiliser de la viande froide au réfrigérateurUtiliser de la viande froide au réfrigérateur
Utiliser de la viande froide.

La bonne idée ? Sortez votre viande du réfrigérateur au moins une demi-heure avant la cuisson, et une bonne heure pour les morceaux les plus gros. Mettez-vous un rappel pour ne pas l’oublier, et profitez d’une belle une cuisson uniforme !

Ne pas nettoyer le grill

Pensez à toujours nettoyer soigneusement votre grill après chaque utilisation, dès qu’il aura un peu refroidi. Les restes de nourriture carbonisée affecteront autrement la saveur de vos futures et laisser des résidus durs qui pourront se faufiler dans les assiettes de vos convives. Pas très appétissant ! 

Vous gratterez simplement les gros morceaux d’aliments avec une spatule ou un couteau, puis nettoierez le grill avec un tampon à récurer de cuisine. 

Ne pas nettoyer le gril
Ne pas nettoyer le grill.

 

Envie de faciliter le nettoyage avec les bons accessoires ? Votre kit du barbecue impeccable inclura notamment :  

  • Une brosse spéciale grill. Dotée de poils d’acier et disponible dans une variété de tailles différentes. 
  • Un grattoir.  Idéal pour enlever la graisse résiduelle logée à l’intérieur de votre brûleur. 
  • Une éponge. Double face et anti-rayures, pour cibler les taches tenaces. 
  • Un spray nettoyant. A choisir selon le type de surface à nettoyer. 
  • Un chiffon en microfibre. Doux pour essuyer et polir l’extérieur de votre barbecue en acier inoxydable.

Ne pas vérifier le niveau de propane

Cela ne s’applique évidemment qu’aux grills à gaz mais si c’est ce que vous utilisez, assurez-vous d’avoir toujours un bon approvisionnement en combustible avant de commencer à cuisiner ! Rien n’est plus embarrassant que d’avoir à apporter ses hamburgers ou ses travers de porc dans la cuisine pour les finir sur la cuisinière, alors que tous s’attendaient à profiter d’une cuisson au grand air.

Certains réservoirs de propanes disposent de compteurs. D’autres se fixent sur un dispositif coulissant qui se déplacera à mesure que le réservoir deviendra plus léger. Vous pourrez également peser votre bonbonne pour garder une idée de son niveau. Une bouteille pleine pesant environ le double de son poids vide.

 

Griller les mauvais aliments

Poissons, viandes, légumes et recettes sucrées… Le barbecue se prête au jeu d’une multitude de préparations, y compris celles auxquelles vous n’aviez jamais pensé ! Mais il y a pourtant quelques exceptions.

Évitez absolument les poissons feuilletés, les morceaux de viande durs comme les côtes ou les jarrets de veau qui seront bien plus à l’aise dans une cocotte traditionnelle. Les légumes aqueux ou à feuilles tels que les concombres et les épinards, ou bien les légumes fibreux comme le céleri.

Amateurs de boeuf wagyu japonais, vous n’ajouterez pas la cuisson au barbecue à votre liste d’erreurs potentielles. La teneur élevée en matières grasses de la viande risquerait d’attiser le feu et de carboniser votre morceau. Vous privilégierez alors la poêle, qui vous permettra en plus de récupérer la graisse pour faire sauter des pommes de terre assaisonnées de quelques épices. Délicieux !

 

Tenter des cuissons approximatives

En barbecue, les temps de cuisson sont un aspect fondamental du succès de vos grillades. Et évidemment, un rapide coup d’oeil ou un coup de pique à brochettes ne vous apprendra pas grand chose sur la cuisson à coeur.

Par chance, une armée d’outils numériques vous sont aujourd’hui proposés sur le marché, pour surveiller automatiquement les températures et vous indiquer quand retourner et quand servir. Malin !

Comment savoir quand la viande est cuite
Savoir quand la viande est cuite.

La bonne idée ? Investissez dans un thermomètre à sonde numérique afin de vous assurer d’une cuisson parfaite à chaque fois, sans avoir à découper votre viande. A noter qu’une pré-cuisson pourra vous être d’une aide précieuse en cas de préparations multiples, dans le cas d’un repas de fêtes par exemple.

 

Ajouter la sauce trop tôt

Badigeonnez généreusement vos viandes dès le début de la cuisson sur le grill et vous aurez certainement l’air d’un véritable pro du barbecue ! Mais les saveurs ne suivront hélas pas. Parmi les erreurs fréquentes, il y a en effet celle d’ajouter la sauce trop tôt et de créer une couche extérieure qui deviendra amère en cuisant, avant que l’intérieur ne soit sur le point d’être cuit. Or, une fois ce goût âcre créé, impossible de faire machine arrière.

La bonne idée ? Ajoutez vos sauces plus tard au cours de la cuisson pour permettre un mariage harmonieux des saveurs. Vos invités pourront alors les apprécier pleinement plutôt que d’avoir à gratter timidement les bords. Si votre sauce est sucrée, ajoutez-la d’ailleurs durant les 10 dernières minutes de cuisson afin qu’elle ne caramélise pas trop.

 

Tout cuisiner de la même façon

Pour cuisiniers débutants ou confirmés, tous les livres de cuisine vous apprendront qu’il existe différentes techniques au barbecue.  Savoir les maîtriser et quand les appliquer pourra vous faire passer d’apprenti à maître barbecue !

  • La méthode de cuisson directe ? Placez les aliments directement sur la flamme. Idéale pour les plats nécessitant moins de 15 minutes de cuisson, ou qui ont besoin d’une belle saisie, comme les steaks et les hamburgers. 

 

  • La méthode de cuisson indirecte ? Ici, les aliments cuisent « indirectement » grâce à la chaleur circulant à l’intérieur du barbecue. Parfait pour les aliments nécessitant plus de 30 minutes de cuisson, comme un rôti par exemple. 

 

  • La méthode de cuisson 50/50 ? Elle utilise une combinaison entre cuisson directe et cuisson indirecte. Cette méthode peut être utilisée pour des aliments prenant entre 15 et 30 minutes de cuisson, comme de gros morceaux de steak et des saucisses épaisses. 

 

Couvrir à tout prix son barbecue

Garder le couvercle fermé tout le long, afin de gagner du temps et d’améliorer la tendreté des aliments ? Oui, mais attention. Ne couvrez jamais un barbecue dans lequel les braises sont encore vives, sous peine de transmettre un goût désagréable à votre viande !

 

Ne pas laisser reposer la viande après la cuisson

Une petite dernière pour la route ? Un service rapide qui privera la viande d’une chance de se détendre, et de devenir plus juteuse. Qu’importent vos convives affamés, un peu de temps de repos sera bien nécessaire !  

Selon l’ambiance prévue pour votre journée barbecue idéale, laissez en évidence un petit panneau décoré « Ne pas toucher », ou placez simplement votre viande sur une assiette et réservez. Attendez environ 5 minutes, au minimum. 

Et voilà ! Évitez ces erreurs et vous deviendrez un maître du grill en un rien de temps. Pourquoi ne pas mettre vos nouvelles connaissances à l’épreuve avec une délicieuse recette de gambas marinées aux agrumes ? Bon barbecue !

.

Guide pas à pas de la saumure parfaite

Guide pas à pas de la saumure parfaite

Envie de garder vos aliments moelleux et humides sur un fumoir ou dans un grill ? Peu de techniques rivalisent ici avec la saumure !

La saumure très simplement, c’est le fait de plonger vos viandes dans une solution saline afin de parfaire leur moelleux. Ajoutez à cela un sel de salaison comme le nitrite de sodium, et la saumure donne au pastrami sa jolie couleur rosée et au jambon sa richesse en umami, ce goût si cher aux fins gourmets japonais.

Alors, on tente ?

La saumure, qu’est-ce que c’est ?

Une saumure est un processus de cuisson traditionnel par lequel vous associez vos viandes à un agent de conservation comme le sel. Celui-ci sera frotté à sec sur les aliments, ou dissous dans un liquide afin que vos ingrédients puissent joyeusement baigner dans la saumure durant une période prolongée. Certains mélanges auront par exemple recours à l’eau de mer !

Poulet barbecue
Poulet au barbecue

Une technique aux multiples avantages. Ajouter une saumure à votre plat pendant le processus de cuisson offrira à la fois un assaisonnement supplémentaire qui rehaussera les saveurs de votre barbecue, mais aussi une viande bien plus tendre. Si vous optez pour une viande saumurée bien sûr car dans les faits, tous vos ingrédients accueilleront volontiers cette méthode. Les légumes tout particulièrement !

Quels autres avantages ?

La perte d’humidité est inévitable lorsque vous fumez à chaud ou faites griller de la viande. La chaleur provoque la contraction des fibres musculaires, éliminant l’humidité, jusqu’à 30% du poids d’origine de la viande !

Le but du saumurage est de ramener un peu d’eau dans la viande, et cela grâce au sel. Une viande trempée dans de l’eau plate absorbera l’humidité mais ne la retiendra pas lors de la cuisson. Ajoutez du sel à cette eau et le liquide pénètrera durablement dans la viande. Magique !

Le résultat, c’est une viande plus humide et plus juteuse en fin de cuisson. Les fibres seront également dissoutes au cours du processus, parfait pour réduire davantage la dureté potentielle de la viande.

Quelles viandes cuire avec ma saumure ?

Trop salée la cuisson à la saumure ? Certainement pas !

Au cours du processus de cuisson, l’excès de sel ou le mélange de saumure fondent de manière à ne pas supplanter les saveurs naturelles de votre plat, ou les épices ajoutées.

Relativement simple à réaliser, la saumure s’accommodera de nombreuses recettes. Vous veillerez à en garder une poignée en tête pour garantir une cuisson parfaite lors de votre prochaine barbecue party !

Une dinde saumurée ?

Celle-ci sera réservée aux préparations longues, et devra être commencée 24 heures à l’avance.

Vous préparerez la saumure mais aussi le sucre, le sel, les épices et les herbes, et y plongerez la dinde pendant 24 heures. La volaille devra être entièrement recouverte de votre mélange.

Passé ce délai, vous retirerez et sécherez votre viande puis la placerez directement sur le grill chaud. L’astuce gourmande ? Un peu de beurre aux herbes dont vous badigeonnerez la dinde pendant la cuisson. Un délice !


Du porc fumé ?

Parfaite pour un barbecue au charbon de bois, cette recette nécessite une saumure à séchage rapide en utilisant uniquement du sel et du poivre. Vous préparerez le porc en frottant la peau avec du sel, du poivre et un peu d’huile puis laisserez reposer. Le sel aidera non seulement à créer une couche externe croustillante, mais aussi à attendrir la viande à l’intérieur.

filet de porc au barbecue
filet de porc au barbecue

Un poulet rôti entier ?

Un incontournable des grandes tablées familiales ! Rincez simplement et séchez le poulet puis créez une saumure sèche de sel et de poivre. Une fois le poulet bien couvert, laissez reposer le temps de préparer les garnitures qui accompagneront votre viande.

Légumes, salades ou féculents, ne reste plus qu’à placer le tout sur le grill ou dans votre rôtissoire. Puis, tous à table !

La saumure, comment ça marche ?

Petit rappel de vos cours de chimie du secondaire, le sel est composé de deux éléments. Le sodium, et le chlorure. Une fois dissous dans l’eau, le sel se décompose en ions de sodium chargés positivement et en ions de chlorure chargés négativement. Le sodium donne alors à la viande son agréable goût salé.

Les ions négatifs du chlorure de sodium quant à eux, une fois diffusés à travers les protéines de la viande, écarteront les fibres de la viande, créant des espaces qui seront comblés par l’eau. Cela permettra à l’eau de pénétrer et de rester.

Côté quantités, on recommandera généralement 150g de sel, pour environ 3,5 litres d’eau. La teneur en sel dans le liquide devant osciller entre 6 et 7%.

Et côté sel, qu’est-ce qu’on choisit ? Sel marin chargé en magnésium et en calcium, sel casher plus pur… A vous de choisir ! Sachant que le sel se dissout lentement dans l’eau froide, vous porterez une partie de l’eau à ébullition avant de l’y ajouter. Complétez du reste de l’eau bien froide afin de ramener la saumure à température ambiante. N’ajoutez jamais de nourriture à de la saumure chaude !

Une viande crue avec du sel dessus
Une viande crue avec du sel dessus

Votre saumure de base se composera ainsi de sel et d’eau. Vous ajouterez, selon vos goûts, des sels de salaison et autres assaisonnements tels que le sucre, le miel ou le sirop d’érable. Des herbes et des épices comme l’oignon ou l’ail, les feuilles de laurier, les baies de genièvre ou les grains de poivre noir.

Après le trempage dans la saumure, la viande sera rincée à l’eau claire pour éliminer l’excédent de sel. La viande une fois cuite ne devra pas excéder les 1% de taux de salinité.

Marinade ou saumurage ?

Là où les saumures sont un excellent moyen d’ajouter de l’humidité aux viandes, les marinades sont un excellent moyen d’ajouter de la saveur.

Sans ajouter beaucoup d’humidité à la viande, les marinades contribueront elles aussi à la rendre plus tendre. Cela grâce à leur base acide comme le vinaigre, les agrumes ou le vin. L’acide contenu dans la marinade brise la structure des protéines de la viande, permettant à l’eau de s’infiltrer plus facilement.

Marinade ou saumurage ?
Marinade ou saumurage ?

On appréciera généralement les marinades sur des morceaux de viande plus petits et plus tendres comme les poitrines de poulet, les steaks et les côtelettes de porc. En gardant en tête qu’un trempage trop long dans une marinade pourra se retourner contre vous, en rendant la viande plus sèche et plus dure.

Comme avec la saumure ou l’assaisonnement, en cuisine au barbecue, tout est toujours question d’équilibre !

Le point sur les barbecues connectés

Le point sur les barbecues connectés

De nouveaux modes de cuisson révolutionnaires ? Les barbecues connectés tracent leur route pour des grillades toujours réussies. Si vous prévoyez de changer d’appareil ou d’acquérir votre tout premier barbecue, sous doute prendrez-vous quelques instants pour évaluer les atouts d’un assistant virtuel. Entre suivi de la cuisson et minuteries réglables pour un maximum de tranquillité, on arrête pas le progrès pour bichonner vos grandes tablées !

Un barbecue connecté, qu’est-ce que c’est ?

Un barbecue connecté est un appareil équipé de sondes de cuisson destinées à vous aider à maîtriser la cuisson des aliments à la perfection. Les grillades grésillent sous étroite surveillance, et une alarme vous avertit dès que la cuisson souhaitée est atteinte. Merveilleux, non ?

C’est notamment la marque Weber qui propose aujourd’hui les barbecues connectés équipés des technologies de cuisson les plus pointues sur le marché. Une vraie marque de référence, qui n’a pas encore fini de nous surprendre !

QU’EST-CE QU’UN BARBECUE CONNECTÉ
Qu’est-ce qu’un barbecue connecté?

L’application Weber Connect est à télécharger et à installer directement sur votre smartphone ou votre tablette. L’accès à une connexion bluetooth ou WiFi vous transformera ensuite en véritable pro de la cuisson au barbecue. Impossible désormais de rater la cuisson délicate de votre magret de canard ou de vos travers de porc !

Des barbecues connectés pour une totale liberté

L’essor récent de la technologie intelligente nous a incités à avoir recours de plus en plus fréquemment à des gadgets et des appareils contrôlés à distance. Aujourd’hui, le chauffage s’allume alors même que vous êtes encore sur la route des vacances, la lumière s’éteint depuis votre voiture et des caméras connectées vous offrent une belle visibilité de votre maison, lorsque vous ne l’occupez pas.

Dans l’univers du barbecue, les gadgets sans fil ne sont pas une nouveauté. Vous connaissiez déjà les thermomètres sans fil, permettant de surveiller à distance les températures de cuisson. Les barbecues connectés vont toutefois un peu plus loin, en décuplant leur fiabilité mais aussi en vous permettant de contrôler vos préparations à distance. Augmenter et abaisser la température sans être près de votre grill, oui, c’est possible !

Granulés de bois, charbon de bois ou gaz, à chaque mode de cuisson son barbecue révolutionnaire.

Des barbecues connectés pour des recettes savoureuses

Besoin de quelques conseils au fil de préparation ? Complétez vos lectures spécialisées des bonnes astuces directement proposés par votre assistant virtuel. Entre techniques de cuisson et assaisonnements à privilégier, marinades et épices n’auront plus aucun secret pour vous !

Un grill à granulés WiFi

Le principe des grills à granulés repose sur un contrôleur numérique fournissant une automatisation de réglage. Des capteurs sophistiqués et des algorithmes avancés permettent ici un contrôle précis de la température, le tout à travers un très large éventail de modèles.

Un barbecue connecté Weber
Un barbecue connecté Weber

Bien que le WiFi ne soit pas encore devenu la norme, quelques marques en ont fait une option. Les modèles les plus élaborés auront même recours au WiFi basé sur le cloud, pour vous permettre de contrôler le grill depuis n’importe où, là où un accès Internet est disponible !

Il y a fort à parier que le WiFi sera bientôt une fonctionnalité assez standard sur les barbecues connectés à granulés. Ne serait-ce que pour suivre le rythme de la concurrence… Et elle est rude !

Un barbecue au charbon de bois WiFi

Combiner charbon de bois et WiFi, et si c’était possible ?

BBQ Guru fabriquait déjà des contrôleurs de température automatiques depuis quelques années lorsque le CyberQ, compatible en WiFi, est sorti en 2012. Comme ses prédécesseurs, le CyberQ contrôlait automatiquement le flux d’air pour maintenir la température souhaitée. Un outil à la pointe de la technologie alors, qui permettait de se connecter directement au contrôleur du CyberQ ou au routeur domestique.

Et cependant, BBQ Guru n’a pas fait grand chose pour mettre à jour le CyberQ depuis sa sortie. Selon les normes actuelles, la connexion au WiFi est désormais trop compliquée. Voyant là une opportunité à saisir, Flame Boss a lancé en 2014 ses propres contrôleurs de température automatiques, y compris le Flame Boss 200-WiFi, puis le Flame Boss 300 WiFi. Dérivé du succès du CyberQ, il présente un contrôle de température plus strict, une interface améliorée et une connectivité WiFi simple que même un novice en technologie peut gérer sans difficulté !

Compatible avec Alexa d’Amazon, il vous permet de contrôler votre grill sans fil et par commande vocale.

Un barbecue à gaz WiFi

S’il s’agit du type de barbecue le plus populaire et de celui offrant le plus d’options, les grills à gaz ont pris du retard dans le développement de modèles compatibles WiFi. Peu sont encore proposés sur le marché, et ceux déjà disponibles, comme le Lynx Smart Series, sont des modèles haut de gamme dont le prix commence rarement en-dessous de 5000 euros.

Cependant, la sortie du Smartchef Gas Grill en 2017 par Char-Broil pourrait bien changer la donne. À 800 euros, le Smartchef coûte plus cher qu’un grill à gaz de base, mais reste suffisamment abordable pour attirer l’attention de l’acheteur de tous les jours.

Un barbecue connecté Weber
Barbecues à gaz Wi-Fi

Les nombreuses propositions Weber ouvrent également la voie à un futur intelligent et connecté.

Une application pour décupler l’expérience

Le WiFi ne se limite pas à la possibilité de se connecter sans fil à votre grill. L’expérience utilisateur est ici tout aussi importante, et l’application utilisée pour connecter votre téléphone/tablette au grill en est une composante majeure. C’est grâce à elle que vous vous connecterez, contrôlerez et interagirez avec le grill.

Les meilleures applications WiFi sont intuitives, faciles à utiliser et offrent de nombreux contenus conviviaux. Vous pourrez ainsi augmenter et baisser la température, choisir des recettes intelligentes capable d’ajuster la température de cuisson ou définir des alertes qui vous permettront de passer à l’étape suivante de votre préparation.

Barbecues connectés : La gamme Weber

Les grillades connectées ne sont pas un concept nouveau pour Weber. La société propose depuis des années une gamme de thermomètres à viande iGrill, en complément de ses grills existants. L’année dernière aura quant à elle vu le lancement de la deuxième génération du Weber Connect, proposant une application plus récente et plus avancée.

Celle-ci promet notamment plusieurs guides et recettes de grillades étape par étape, avec des minuteurs, des instructions sur le réglage de la température… Et même des alarmes pour penser à retourner vos steaks par exemple !

Personnalisez la cuisson
Personnalisez la cuisson

Les barbecues connectés grillant au gaz pourront même surveiller la quantité de gaz restante dans le réservoir et vous avertir via l’application lorsque celle-ci baisse !

Ne reste plus qu’à faire le strict minimum, pour régaler toute la famille avec un minimum d’efforts. Les barbecues connectés constituent à la fois un formidable gain de temps et une manière de proposer à tous de belles grillades cuites sur-mesure. Plutôt saignant ou bien cuit ?

Les barbecues connectés peuvent intégrer jusqu’à deux sondes de température pour viande afin de parvenir à une température à cœur parfaite et satisfaire tous les appétits. A quand votre prochaine barbecue party ?

Quels sont les meilleurs livres pour cuisiner au barbecue ?

Quels sont les meilleurs livres pour cuisiner au barbecue

A ne pas confondre avec la grillade, qui consiste essentiellement à cuire rapidement des aliments sur un feu, le barbecue est un procédé qui invite à des conditions bien spécifiques. Des ingrédients de qualité, un équipement adapté, une technique solide, une bonne dose de patience… Et très bientôt, aucune côte de porc ne pourra vous résister ! Et s’il vous manque un soupçon d’astuce, voilà quelques livres incontournables qui devraient vous aider à parfaire votre méthode.

Des lectures gourmandes et pratiques, pour vous qui manquez parfois d’idées, mais certainement pas de volonté !

Le barbecue pour les nuls, Simon de L’Est & Stéphane Gadbois

Un ouvrage de référence qui propose une introduction simple à de nombreux domaines. Et qui n’a pas manqué de s’intéresser à celui qui nous rassemble ici ! Cette édition québécoise, adaptée aux néophytes comme aux cuisiniers expérimentés, met en avant techniques et ingrédients issus des quatre coins du monde.

Livre Le Barbecue pour les Nuls, édition Québec - GADBOIS, Stéphane,  JODOIN-BOUCHARD, Simon
Le Barbecue Pour Les Nuls

Ce livre, à savourer comme un roman, est issu de l’association réussie entre Simon, créateur de sauces BBQ, virtuose de la cuisson au charbon de bois et Stéphane, reconnu pour sa maîtrise de l’art de la charcuterie et des cuisines du monde.

Page après page, le livre lève pour nous le voile sur les origines du barbecue, les combustibles possibles, les aliments privilégier, et les sauces incontournables. Le tout assorti d’une mine de recettes (150 en tout) allant des viandes aux crustacés en passant par les déclinaisons végétariennes. Tofu, chou-fleur, aubergines, pilons de poulet tandoori ou cheeseburger… On en salive d’avance !

La nouvelle Bible du barbecue, Jamie Purviance

Détails techniques, modes de grill à privilégier, accompagnements incontournablesUn must, à mettre entre les mains de tous les amoureux du barbecue (Weber tout particulièrement) ! Très tôt, l’ouvrage nous fait la promesse d’explorer avec nous tous les aspects du barbecue. Et la promesse est tenue.

Nouvelle bible du BBQ : 175 recettes pour devenir le maître du barbecue ! :  200 conseils techniques et astuces(La) N. éd. | Archambault
La Nouvelle Bible du Barbecue

Les chapitres s’enchaînent de manière structurée, la lecture est fluide, les explications claires. Aucun sujet n’est oublié. Pas même la partie recettes, particulièrement bien fournie puisque ce sont 175 préparations gourmandes qui nous attendent ! S’il ne devait n’y avoir qu’un livre dédié au barbecue dans votre bibliothèque, peut-être serait-il judicieux se vous tourner vers celui-ci. A offrir ou à s’offrir sans attendre !

Le Cuisiner Rebelle en feu/ Road Trip BBQ, Antoine Sicotte

En 2014, le Cuisinier Rebelle en feu nous proposait un étonnant défi de 60 jours de marathon BBQ. Un défi ponctué de recettes originales et d’astuces gourmandes.

Deux ans plus tard, c’est Road trip BBQ qui fait son apparition, tout en photos époustouflantes et en recettes élaborées. Certaines nécessitant jusqu’à 12 heures de cuisson avec fumoir.

Le cuisinier rebelle en feu - Antoine Sicotte - Éditions Cardinal
Le Cuisinier Rebelle en Feu

Au programme, des inspirations tex-mex avec guacamole et maïs, des associations sucrées-salées à base de mangue et d’épices, de courge et de pomme. Mention spéciale pour l’onglet de bœuf mariné à la bière New Castle ou la tartiflette aux oignons et lardons au barbecue. A tester d’urgence !

Simplissime barbecue, Jean-François Mallet

La collection Simplissime, vous connaissez, sans aucun doute ! Consacrés à de nombreux aspects de la cuisine, chaque ouvrage nous propose une approche simple et directe des préparations à effectuer. Exit les longs pavés et les termes quasi-scientifiques. Ici, on mise sur des indications claires et visuelles avant tout.

Parfait pour savoir dès le premier coup d’oeil si la recette nous tente ou pas !

Simplissime Barbecue | Hachette Pratique
Simplissime Barbecue

Tournée cette fois vers le barbecue, le livre nous met en appétit avec 130 recettes originales, pour changer des traditionnelles brochettes et merguez. Sans faire l’impasse sur la facilité !

Viandes, poissons, légumes, ici on sublime les ingrédients les plus simples à travers des cuissons savoureuses et des sauces bien relevées. Impossible de ne pas y trouver votre bonheur pour votre prochaine barbecue party !

Barbecue (et plancha) party, Marmiton

Une panne d’idée pour le repas du soir, et c’est souvent sur Marmiton que vous puiserez votre inspiration. Et cela tombe bien ! Barbecue (et plancha) party a rassemblé pour vous tous les ingrédients qui ont fait le succès du site. Des recettes faciles à préparer, largement illustrées et composées d’ingrédients proposés un peu partout.

Amazon.fr - Marmiton Barbecue (et plancha) party ! Les recettes  incontournables - Marmiton, Zonk, Zelda - Livres
Barbecue (et Plancha) Party

Le livre se montre tout aussi généreux en astuces de cuisson et en déclinaisons originales pour vous assurer des repas toujours savoureux, réalisés en un tour de main. Des grands classiques réalisés à la perfection aux expérimentations plus audacieuses… Travers de porc, fromages et brochettes de fruits chantent sur le grill, pour le plus grand bonheur de votre petite tribu !

Livres en anglais, saveurs du monde

Si la lecture en anglais ne vous fait pas peur, voilà une poignée d’autres livres qui devraient bientôt garnir les étagères de votre cuisine !


Best for Smoking Meats: « Project Smoke »

Auteur du best-seller The Barbecue! Bible paru il y a plus de 20 ans, Steven Raichlen est devenue une autorité respectée en matière de grillades et de fumage. Depuis lors, il n’a cessé de parcourir le monde afin d’y étudier différentes techniques. En ont résulté de nombreux livres de cuisine et une poignée de séries télévisées.

Amazon.fr - Project Smoke: Seven Steps to Smoked Food Nirvana, Plus 100  Irresistible Recipes from Classic (Slam-dunk Brisket) to Adventurous (Smoked  Bacon-bourbon Apple Crisp) - Raichlen, Steven - Livres
Project Smoke

Project Smoke est son tout premier livre exclusivement consacré au fumage. Etape par étape, Raichlen y va de ses petits conseils indispensables. Comment choisir le bon fumoir et les bons accessoires. Comment fumer avec du thé et du foin. Et pour un maximum de gourmandise, le livre contient une centaine de recettes ultra accessibles, qui s’étendent jusqu’au cheesecake fumé, aux cocktails et plus encore !


Jerk From Jamaica: Barbecue Caribbean Style

La saveur caribéenne connue derrière l’appellation jerk requiert non seulement un mélange d’épices bien spécifique mais aussi une technique soigneusement rodée. Dans son livre, Helen Willinsky nous propose une sélection de plus de 100 recettes allant du poulet, du porc, du bœuf, de l’agneau aux fruits de mer, en passant par les accompagnements et les desserts traditionnels des Caraïbes.

Amazon.fr - Jerk from Jamaica: Barbecue Caribbean Style [A Cookbook] -  Willinsky, Helen, Anderson, Ed - Livres
Jerk From Jamaica

Amateurs de viandes fumées épicées, ou simple gourmet prêt à élargir vos horizons culinaires… Ce livre est définitivement fait pour vous !

Korean BBQ: Master Your Grill in Seven Sauces

Si vous pensez que le barbecue ne s’est pas autant fait une place en Asie qu’en Europe ou aux Etats-Unis… C’est que vous n’avez pas passé beaucoup de temps en Corée ! Le barbecue est au cœur de la culture sud-coréenne. Il est possible de croiser un grill à tous les coins de rue à Séoul.

Korean BBQ: Master Your Grill in Seven Sauces [A Cookbook] (English  Edition) eBook : Kim, Bill, Ram, Chandra: Amazon.fr: Boutique Kindle
Koreen BBQ

Dans son livre de recettes de barbecue coréen, Bill Kim commence par nous présenter sept sauces essentielles, tantôt sucrées, tantôt épicées. Les recettes et les techniques de cuisson défilent ensuite au fil des pages, pour ne plus jamais être à court d’idées !  

Et vous, quels sont vos livres incontournables du barbecue ? Tous à vos lectures !

Barbecue : Quelles tendances pour 2021 ?

Barbecue : Quelles tendances pour 2021 ?Barbecue : Quelles tendances pour 2021 ?

Saison après saison, les barbecues s’enchaînent et ne se ressemblent pas. A chaque pays, chaque ville, chaque famille son propre style, ses propres techniques de cuisson et ses propres saveurs ! Suivre les tendances culinaires a dès lors tout d’une savoureuse expérience.

Quelles surprises gourmandes nous a réservé le barbecue ces derniers temps ? Suivez le guide, et dénichez peut-être quelques idées pour vos futures grillades.

Pleins feux sur les légumes !

2021 est définitivement l’année du légume grillé. Au programme, des variétés bien connues telles que les poivrons, le maïs ou les courgettes pour de savoureuses déclinaisons végétariennes. Mais commencent également à apparaître sur le grill certains légumes auxquels nous n’aurions pas forcément pensé il y a peu.

Ce sont les pois mange-tout, les piments ou les choux de Bruxelles par exemple, qui profitent à leur tour des techniques de fumage ou de rôtisserie autrefois réservées à la viande. Désormais, le chou-fleur se rôtit à la broche à la manière d’un poulet tandis que des steaks de champignons grillés se glissent dans les hamburgers.

De quoi faire le plein d’aliments santé, et accompagner nos grillades d’une multitude de nouvelles façons !

Pleins feux sur les légumes
Pleins feux sur les légumes


A vous de trouver vos futurs légumes fétiches, du chou romanesco aux aubergines chinoises en passant pour une vaste diversité de champignons issus des quatre coins du monde !

Des épices du bout du monde

Et il n’y a d’ailleurs pas que les légumes qui ont un parfum d’ailleurs.

Le ras el-hanout ? Le garam masala? Du savoureux, certes, mais du connu et encore connu. Pour varier toujours plus les plaisirs, les barbecues du moment intègrent de nouveaux mélanges qui ne manquent jamais de créer la surprise.

On pense au dukkah notamment, assaisonnement égyptien à base de noix grillées, de sésame et d’épices (cumin, coriandre…). A associer à vos poissons grillés et vos patates douces ! Ou bien au panch phoron, mélange bengali qui fait la part belle au cumin noir, à la moutarde noire, au fenouil et à la nigelle (graine d’oignon). Le sharena sol de son côté est un sel bulgare parfumé au paprika, au cumin et à la sarriette. Un régal !

La grillade à l’africaine

Si le barbecue puise ses origines dans plusieurs pays, certaines de ses racines plongent au coeur de l’Afrique. Il est donc normal que les grillades d’aujourd’hui conservent un lien avec les régions où tout a commencé. Et l’Afrique nous en propose de savoureuses spécialités.

Du méchoui à l’agneau rôti au four (servi avec du cumin et du sel) en passant par le braai sud-africain, tout a été pensé pour faire d’un simple repas en plein air une extraordinaire journée de fête. En chemin, vous croiserez très probablement les suyas, brochettes de bœuf nigérianes assaisonnées au piment fort, le dibi, poulet et poisson sénégalais grillés à la moutarde et à l’oignon. Sans oublier le kati kati, poulet grillé africain.

Vous assaisonnerez le tout de sauces traditionnelles, de la chermoula (vinaigrette marocaine à la tomate) à l’étonnante sauce aux glandes de singe, un condiment à base de chutney et de ketchup originaire de l’hôtel Carlton à Johannesburg !

Des modes de cuisson mixtes

Fut un temps où « griller » signifiait « griller » et où « fumer » signifiait « fumer ». Et puis vint la saisie inversée, qui combinait les deux, fumer lentement un steak épais à une température de 110 degrés, puis le saisir rapidement sur un feu chaud grésillant. Le mélange de techniques devrait ainsi gagner encore davantage de terrain à l’avenir.

Pourquoi ne pas cuire une côte de bœuf sous vide par exemple, puis la rôtir à la rôtissoire ? Ou commencer votre chili dans un Instant Pot, puis terminer dans le fumoir ? A vous de jouer !

Des cuissons au four à bois

Voilà des millénaires que l’Homme a recours au four à bois, et les tendances actuelles du barbecue nous permettent de constater qu’il continue de trouver sa place dans nos jardins ! En particulier depuis le confinement. A vous pizzas et pain maison, mais aussi poisson, carré d’agneau rôti, pommes de terre, châtaignes grillées et même pommes pour le dessert.

Des cuissons au four à bois
Des cuissons au four à bois

Parfait pour combiner la cuisson d’un grill avec la torréfaction d’un four ! Puisque la chaleur s’élève dans un four à bois, ce mode de cuisson permet à la fois d’obtenir de belles croûtes et de délicates saveurs fumées.

La nouvelle vague de thermomètres sans fil

Il était temps ! Le problème avec les thermomètres d’antan, ce sont les fils qui vous maintenaient attaché à votre grill. Pas vraiment pratique la sonde filaire pour vérifier la cuisson d’un rôti tournant sur votre rôtissoire.

La nouvelle vague de thermomètres sans fil
La nouvelle vague de thermomètres sans fil

Des inconvénients qui n’existent plus avec les thermomètres sans fil. Leur autonomie limitée, environ 3 heures par charge, les rend parfaits pour les steaks, les côtelettes, le poulet et les petits rôtis. Les cuissons longues, de 5 heures voire bien plus, nécessiteront toutefois l’utilisation alternée de plusieurs thermomètres que vous insérerez à des intervalles de 2 heures et demie.


De la charcuterie végétale

Détournez-vous légèrement du jambon et du speck pour céder la place au jambon pastèque grillé, aux carottes fumées et aux bâtonnets de racine de bardane. La charcuterie végétale arrive à grands pas, venue tout droit du jardin, pas du boucher !

De la charcuterie végétale
De la charcuterie végétale

Les tendances du moment font la part belle au jambon de tofu et d’autres légumes séchés et fumés. Aux avocats grillés dans les hamburgers, et aux fromages riches en goût tels que le halloumi.

De quoi varier les recettes jour après jour et s’ouvrir à de nouvelles expériences… Pour le meilleur, bien entendu !

Le miel, un élément aux multiples atouts au barbecue

Le miel, un élément aux multiples atouts au barbecue

Ce qu’il y a de bien avec les sauces barbecue, c’est qu’elles intègrent sans difficulté une infinité d’ingrédients. Du café aux canneberges, en passant par des épices issues du bout du monde… Pour un plaisir sans cesse renouvelé. Pour autant, il est certains ingrédients incontournables, et le miel en fait définitivement partie.

Utilisé comme édulcorant depuis la nuit des temps, nous le retrouvons aujourd’hui dans une large variété de préparations culinaires, y compris le barbecue. Rehaussez vos travers de porc grillés ou votre poulet rôti avec un ingrédient essentiel et trouvez l’équilibre parfait !

L’ajout qui fait la différence

L’idée derrière toute association d’éléments ? Combiner les saveurs sucrées, salées, acides, piquantes, en un tout harmonieux.
Largement utilisé même dans les plus hautes sphères du barbecue, le miel offre à coup sûr des saveurs incomparables à vos sauces, marinades, saumures, vinaigrettes ou glaçages parfaits. Badigeonnez-le sur votre viande durant les dernières minutes de cuisson. Vous obtiendrez une croûte fumée et caramélisée !

L'ajout qui fait la différence
L’ajout qui fait la différence

Apprécié par l’humanité depuis des milliers d’années (des peintures rupestres en Espagne représentent même des humains en quête de nids d’abeilles il y a environ 8 000 ans !), le miel offre la même douceur que le sucre de table tout en se conservant presque indéfiniment. Mieux encore, il offre une viscosité et un brillant satisfaisants aux sauces et aux glaçages. Et favorise la caramélisation des aliments fumés ou grillés, y compris la viande, les légumes et les fruits.
Tout comme le vin, le miel dépend du terroir et de sa région d’origine. Même les commerces les plus modestes en proposent maintenant une multitude de variétés. De quoi trouver votre bonheur sans difficultés !

Quelle cuisine avec le miel ?

Tous les types de recettes bénéficieront volontiers d’un petit ajout de miel. Vous n’hésiterez pas à en user avec parcimonie, pour décupler votre polyvalence !


En pâtisserie

La cuisson au miel ajoutera une savoureuse dose de douceur et améliorera la texture du produit final.

Dans les sauces

Ajoutez un peu de miel à votre vinaigrette ou votre marinade. Ajustez le cas échéant et réfléchissez au type de miel qui complétera au mieux les saveurs de vos ingrédients.


En enrobage

Jouez avec les épaisseurs et surveillez bien la température.

Des magrets de canard au miel
Des magrets de canard au miel

En glaçage

Glacer avec du miel, voilà une technique aussi simple que d’arroser les aliments durant leur cuisson au four. Et qui offrira un rendu inimitable.


Sur le grill

Griller avec le miel ? Pas forcément évident au premier abord, mais un procédé qui mérite que l’on s’y intéresse ! Pour éblouir vos convives lors de votre prochain barbecue ou simplement élargir votre répertoire culinaire, mettez vos grillades au miel à l’honneur.

Comment griller grâce au miel ?

Votre petit rituel à vous, c’est le barbecue du dimanche. Des viandes soigneusement préparées, cuites sur les flammes et accompagnées d’un cocktail bien frais. Des recettes incontournables, auxquelles vous ajouteriez volontiers quelques déclinaisons. Et c’est ici que le miel entre en scène.

Là où il n’est pas toujours simple de maîtriser l’art des grillades, le miel est une aide culinaire à ne pas rater. De la jutosité de vos viandes au croustillant de vos légumes, laissez-le prendre votre relais !

Comment griller grâce au miel ?
Comment griller grâce au miel ?

En plus de retenir l’humidité dans les viandes, en raison de sa nature hygroscopique ( capacité d’une substance à attirer et à retenir l’eau), le miel aide à prolonger la durée de conservation de la marinade tout en ajoutant la quantité parfaite de douceur. Ajoutez-en simplement 2 cuillerées à soupe à votre mélange préféré !
Excellente alternative au sucre transformé, il contient en outre de nombreux nutriments et vitamines essentiels dont le corps a besoin. Tout en étant plus facile à digérer.

Pour griller correctement avec le miel, vous veillerez à respecter quelques astuces.

Équilibrer l’acide

Quelques cuillères à soupe de miel ajouteront un équilibre essentiel à toute grillade. L’acidité des autres ingrédients d’une marinade doit être atténuée, et le miel participera à fixer le jus de la viande dès que votre barbecue gagnera en température.


Uniformiser le miel

De par sa texture collante, le miel peut être difficile à verser et étaler tel quel sur votre viande. Vous veillerez alors à le mélanger à un autre liquide, huile, eau ou même jus d’orange afin qu’il soit plus facile à appliquer au pinceau. Utilisé seul, il pourrait autrement brûler trop vite et carboniser la surface de vos aliments avant qu’ils ne soient cuits.


Privilégier la chaleur indirecte

Un conseil essentiel pour vos grillades ! Définissez les zones de chaleur directe et indirecte en séparant les charbons de votre grill. Dans une zone de chaleur indirecte, vous appliquerez librement votre mélange miel-jus sur la face extérieure de votre viande, pour conserver la saveur et l’humidité tout en aidant la caramélisation.

Pour une belle finition dorée et une saisie rapide, déplacez ensuite votre pièce de viande miellée dans la zone de chaleur directe et laissez-la cuire encore quelques brefs instants.

Le miel, dans quelles recettes ?

Le miel, la cassonade, la mélasse, associés au ketchup, au rhum et à des épices chaudes vous permettront de réaliser des sauces traditionnelles, typiquement appréciée dans les cercles de barbecue américains. Badigeonnez-en vos côtes et poitrines de porc, vos morceaux de poulet, vos jambons, vos saumons ou vos crevettes, durant les dernières minutes de cuisson.

Pour des saveurs plus asiatiques, vous réaliserez une marinade composé de miel, de sauce soja, de gingembre et de poudre de cinq épices chinoises. Enrobez-en de tendres pilons de poulet… Et prévoyez une quantité de serviettes suffisante pour la dégustation !

Le miel, dans quelles recettes
Le miel, dans quelles recettes

Pour une sauce plus relevée enfin, vous vous inspirerez pourquoi pas de la Caroline Gold Barbecue Sauce, introduite dans le Nouveau Monde par les immigrants allemands autour de 1800. Celle-ci se compose de miel, de beurre pressé, de cassonade, de sauce piquante, et d’une pointe de jus de pommes.

Destinée à atténuer les saveurs grasses de certaines viandes, elle conviendra tout autant mélangée à une salade de pommes de terre ou à des fèves au lard.

Une combinaison idéale avec la sauce barbecue !

Des saveurs décuplées, une pointe d’acidité, une touche sucrée… Miel et barbecue font définitivement bon ménage ! Le miel de manuka tout particulièrement, issu de Nouvelle-Zélande, présente un goût plus fort et une texture plus épaisse que la plupart des variétés existantes. Étalez votre sauce infusée sur votre poitrine de bœuf ou vos viandes grillées préférées et savourez-en chaque bouchée.

Et les options végétaliennes dans tout ça ? Le nectar d’agave fera un excellent substitut au miel. N’en oubliez pas d’ajouter quelques larmes de tequila à votre sauce barbecue, afin de pimenter un peu le tout !

7 secrets de cuisine pour des travers de porc inimitables !

7 secrets de cuisine pour des travers de porc inimitables !

La saison du barbecue n’est pas encore tout à fait terminée alors dépoussiérez le grill et autorisez-vous quelques travers de porc soigneusement préparés.

Là où hamburgers et hot-dogs ont connu leur heure de gloire tout au long de l’été, peut-être est-ce l’occasion d’essayer quelque chose de nouveau. À condition de savoir par où commencer. Oubliés les travers de porc fades et trop cuits ! Si leur cuisson a tout d’une véritable science, les conseils ci-dessous vous guideront tout au long de leur préparation. De quoi rester fidèle encore longtemps à votre réputation de roi ou reine des grillades !

Les travers de porc

S’il faut commencer quelque part, ce sera du côté du choix de la viande bien sûr. Le travers de porc, c’est un morceau de viande de porc correspondant à la partie supérieure des côtelettes. Une bande étroite composée de quatorze portions d’os parallèles reliées entre elles par de la chair.

Chez votre boucher, il vous sera proposé frais, demi-sel ou bien mariné. Vous n’hésiterez pas à vous tourner vers un morceau bien rosé et légèrement gras pour vous assurer un moelleux parfait.

Les travers de porc
Les travers de porc

Privilégiez de préférence des morceaux de porc français et labelisés. On pense au Label Rouge forcément, comme le porc du Limousin ou le porc fermier d’Auvergne.

L’assaisonnement

Quel que soit le type de barbecue que vous utiliserez, l’assaisonnement sera l’un des éléments qui fera toute la différence !

Posez du papier d’aluminium sur une plaque, et placez vos travers de porc, la viande vers le bas. Pas de recette unique ici. N’hésitez pas à acheter un mélange tout prêt ou à expérimenter différentes combinaisons de saveurs maison. Le secret ? N’utilisez que des assaisonnements secs. Et n’ayez pas peur d’avoir la main lourde !

L'assaisonnement
L’assaisonnement

Enrobez généreusement les deux côtés des travers de porc et tapotez-les. Misez sur le sel de mer, le poivre noir, le poivre de Cayenne, la poudre d’ail ou d’oignon, le cumin et la coriandre. Saupoudrez ensemble tous les assaisonnements et massez vigoureusement avant de passer à l’autre côté !

La préparation

A la manière d’une marinade, les assaisonnements secs vous invitent à respecter temps de repos pour décupler les saveurs. 30 minutes seront amplement suffisantes

Enveloppez ensuite complètement vos travers de porc dans le papier d’aluminium précédemment utilisé. Puis ajoutez une seconde feuille, et allez… Encore une troisième ! Cela vous permettra d’attendrir la viande en la laissant cuire à la vapeur dans son propre jus. Un vrai régal en perspective !

La cuisson préliminaire

Et oui, vous avez signé pour deux cuissons distinctes à l’instant où vous avez fait le choix des travers de porc. Vous terminerez par le grill pour obtenir une délicate saveur fumée. Mais sans doute sera t-il plus judicieux d’opter d’abord pour une cuisson douce et lente au four.

Faites cuire vos travers de porc à 180 degrés durant une trentaine de minutes. Le temps variera en fonction du type, de l’épaisseur et de la quantité de la viande. Adeptes du tout barbecue, vous pourrez également déposer vos morceaux sur la grille chaude durant 30 minutes avant de passer à la seconde cuisson.

La cuisson préliminaire
La cuisson préliminaire

Pour vérifier la cuisson, déballez une partie de la viande et piquez-la avec une fourchette. Elle doit être tendre mais toujours bien attachée à l’os. Si vos travers de porc sont encore durs et rosés, refermez soigneusement le papier d’aluminium et prolongez un peu la cuisson.

Si vous préparez votre viande en avance, vous pourrez réserver vos travers de porc au frais juste après la première cuisson, pour les griller juste avant de les servir !

La seconde cuisson

Déballez vos travers de porc et transférez-les sur un grill chaud pendant environ 10 à 15 minutes, en les retournant de temps en temps. La cuisson au charbon de bois sera ici particulièrement recommandée pour offrir une saveur incomparable.

Saisissez les deux côtés de la viande jusqu’à l’apparition d’une belle couche extérieure brune. C’est à ce stade que vous l’enroberez de votre sauce barbecue préférée, juste avant les cinq dernières minutes de cuisson.

Vous saurez que vos ribs seront prêts lorsque la viande se détachera facilement de l’os.

Le service

Retirez vos travers de porc du feu et laissez-les reposer quelques minutes pour éviter que le jus ne coule pas à la découpe.

Le service
Le service

Tranchez-les ensuite, et servez-les accompagnés de la garniture de votre choix. C’est décidé. Vous ne courrez plus au restaurant la prochaine fois que vous aurez envie de travers de porc !

5 conseils clés pour des ribs parfaits

Nettoyez votre gril ou votre fumoir

Un premier conseil évident peut-être, mais d’une importance fondamentale. Un grill gras pourra ruiner un plat, quelle que soit la qualité de votre sauce.

Entourez-vous du bon équipement

Une pince à long manche et un pinceau pour badigeonner la sauce (les modèles en silicone sont les plus faciles à nettoyer), parmi d’autres accessoires.

Éliminez l’excès d’humidité

Avant de cuire vos travers de porc, essuyez-les avec du papier absorbant pour retirer l’humidité de surface. Cela les empêchera de brunir.

Maintenez une température constante

En d’autres termes… N’ouvrez pas le couvercle de votre barbecue ou la porte de votre four pour constamment surveiller la cuisson !


Quant aux quantités, 2 à 3 ribs par personne devraient suffire à régaler tous les gourmands. A agrémenter d’un cocktail bien frais et d’une multitude de jeux pour une barbecue party qui se prolongera jusque tard dans la nuit !

Les meilleurs cocktails pour accompagner votre barbecue !

Les meilleurs cocktails pour accompagner votre barbecue

Associez vos grillades à une boisson fabuleuse pour impressionner sérieusement vos invités ! Des recettes de cocktails fruités aux grands classiques alcoolisés, nous avons ce qu’il vous faut.

Adeptes du barbecue à charbon de bois ou de la facilité d’un grill à gaz, tout est meilleur une fois cuit à l’extérieur et dégusté entre amis sous un beau temps estival. À arroser généreusement de boissons fraîches et savoureuses, pour une barbecue party que personne n’est prêt d’oublier !

Des cocktails parfaits en cinq conseils clés !

Du classique

Si l’on aime l’audace ici, on appréciera tout autant la simplicité. Un plat de viande classique se mariera à merveille avec un bon vin dont vous aurez déjà fait l’expérience. Associez votre steak à un rouge fruité tel qu’un Shiraz ou un Malbec par exemple. Pour le poulet grillé, optez pour un blanc riche et plein de saveurs comme le Chardonnay ou le Chablis.

Le poisson, lui, fera un mariage heureux avec quelque chose de plus piquant comme un Sauvignon blanc ou un Riesling.

De la quantité

Beaucoup d’invités à votre barbecue party ? Vous qui n’est pas étonnant !

Tandis que vous préparerez vos hamburgers et vos hot-dogs sur le grill, assurez-vous de mettre à disposition des boissons et cocktails en quantité suffisante, proposées dans de grands pichets et des cruches laissés à portée de main. De quoi se rafraîchir correctement avant de passer à table !

De la fraîcheur

Les herbes de vos marinades pourront tout à fait trouver le chemin de vos cocktails préférés. On pense notamment au romarin qui ajoutera à coup sûr une note fraîche et parfumée à vos jus d’abricot et vos eaux pétillantes au citron.

Des cocktails parfaits en cinq conseils clés !
Des cocktails parfaits en cinq conseils clés !

Du tropical

Si vous cuisinez avec des épices, pourquoi ne pas tenter des cocktails d’inspiration caribéenne ? Équilibrez la chaleur ardente d’un poulet piquant avec la douceur d’une piña colada ou le fruité rafraîchissant d’une boisson à la pastèque et au citron vert.

Pour les enfants

Et les enfants dans tout ça ? Pas question de les oublier. Ils profiteront sans aucun doute du plaisir du barbecue avec un grand pichet de jus de fruits ou de limonade maison. Un classique rétro facile à préparer qui fait toujours son petit effet !

Quelles recettes de cocktails pour votre barbecue ?

Un gin tonic glacé

L’une des boissons les plus incontournables qui soit ! Mais aussi une recette toute simple, que vous modifierez en fonction de vos goûts et de la quantité dont vous aurez besoin.

Dans un verre rempli de glace, versez 45 ml de gin puis complétez avec votre eau tonique préférée. Certaines seront aromatisées au citron vert par exemple, d’autres contiendront un édulcorant pour faire l’impasse sur le sucre.

Pressez un quartier de citron vert sur le tout, et laissez les bulles vous chatouiller le nez tandis que vous siroterez votre cocktail au soleil, le son des grillades en arrière-plan. Incomparable !

Une margarita colorée

Un autre classique que vos invités apprécieront d’autant plus servi dans un verre spécial, peu profond, à bords larges. Trempez-les dans un peu de sirop puis de sucre et ajoutez une tranche de citron pour la décoration !

Une margarita
Une margarita

La recette, elle, pourra accueillir une multitude de déclinaisons savoureuses. Pensez au citron vert, au Cointreau, au triple sec ou à la liqueur d’orange, le tout versé sur une généreuse dose de glace !

Une déclinaison épicée ?

Envie de donner un petit coup de fouet à votre cocktail ? Essayez cette version épicée mais rafraîchissante de la margarita !

Mélangez dans un grand pichet ½ tasse de jus de citron vert, ½ tasse de tequila blanche, 1 tasse de liqueur d’orange, 4 fines rondelles de concombre et une rondelle de jalapeno. Laissez infuser au frais pendant une heure. Servez sur de la glace dans des verres à bords salés. Un régal avec vos tapas au barbecue !

Un mojito parfumé

En voilà un qui ressemblerait presque à la margarita, si ce n’est que le rhum remplace ici la tequila. Vendu dans le commerce sous de nombreuses marques différentes, il sera tout aussi délicieux préparé maison !

Un mojito parfumé
Un mojito parfumé

Pour ce faire, vous ajouterez environ 6 feuilles de menthe fraîche, deux cuillères à café de sucre et une 30 ml de jus de citron vert dans un verre. Écrasez avec un pilon ou utilisez une cuillère. Ajoutez une bonne dose de rhum et complétez avec du soda. Décorez d’une feuille de menthe.

L’apéritif est servi !

Une tequila sunrise tonique

C’est de sa couleur que ce cocktail tire son nom. Et il se révèle en effet idéal pour commencer ou terminer un barbecue sous le soleil.

Dans un grand verre, ajoutez de la glace, 90 ml de jus d’orange, 45 ml de tequila et 15 ml de grenadine. Ne remuez pas, laissez-le simplement les couches se fondre les unes dans les autres. Garnissez le tout d’une cerise au marasquin ou d’une tranche d’orange.

Un tequila sunrise
Un tequila sunrise

Un cocktail fruité qui sent bon l’été et qui annonce de jolis moments bien entouré.

Un cocktail au champagne et à la pastèque

Du champagne à votre barbecue party, et pourquoi pas ? Profitez-en peut-être pour mixer un beau morceau de pastèque avec un peu de vodka, de triple sec et un soupçon de citron vert jusqu’à une consistance bien lisse. Versez dans des flûtes et complétez avec du champagne.

Une recette chic à décliner en toute saison !

Une sangria blanche

Dans un grand pichet, versez une bouteille de vin blanc au choix. Ajoutez un peu de brandy, un soupçon de liqueur d’orange et 2 cuillères à soupe de sucre.

Une sangria blanche
Une sangria blanche

Mélangez jusqu’à ce que le sucre soit dissous. Ajouter du jus d’orange et un peu de soda. Garnissez des fruits de votre choix, réservez au frais et servez sur de la glace.

Une limonade rafraichissante

Qui dit barbecue dit bien souvent bière, et celle-ci forme d’ailleurs un mariage tout à fait étonnant avec la limonade ! Commencez par un mélange équilibré entre les deux, et puis ajoutez plus de l’une ou de l’autre en fonction de vos goûts.

Optez pour une limonade maison avec un peu d’eau gazeuse et du citron, ou bien ajoutez une généreuse dose de sirop pour un diabolo qui devrait ravir les enfants.

Un cocktail bien frais à l’orange

En tant que jus de fruits le plus consommé au monde, ce ne seront pas les idées qui vous manqueront pour mettre à l’honneur la star des agrumes !

Un grand verre de jus d'orange
Un grand verre de jus d’orange

Servi tel quel, alcoolisé ou décliné en apéritif soft, en voilà un qui n’a pas fini de vous régaler. Entre gourmandise et simplicité, vous voici prêt(e) à proposer à vos invités bien des boissons savoureuses, à déguster entre deux merguez grillées.

A consommer à table ou après le repas, pour poursuivre la fête jusqu’au bout de la nuit !

Le barbecue, une tradition américaine

une tradition américaine

Lockhart, au Texas, a bien des raisons d’être fière. Avec sa collection unique de bâtiments du XIXe siècle, c’est l’une des plus jolies villes du comté de Caldwell, et l’un des lieux de tournage privilégiés pour les productions hollywoodiennes. De Baby, the Rain Must Fall (1968), avec Steve McQueen au drame acclamé de Clint Eastwood A Perfect World (1993), c’est pourtant la tradition du barbecue qui reste la célébrité locale.

Depuis que Jesse Swearingen a ouvert le premier marché de viande de Lockhart en 1875, la ville a gagné sa réputation grâce à son bœuf et ses saucisses au barbecue, généralement servis avec des oignons et des cornichons. Chaque année, ses quatre restaurants accueillent plus de 250 000 convives du monde entier. Et en 1999, Lockhart a été officiellement nommée la « capitale du barbecue du Texas ». Rien que ça !

Plus qu’une simple tradition culinaire, le barbecue revêt aujourd’hui une véritable dimension culturelle. Préparé par des Africains réduits en esclavage avec des inspirations tout droit venues des Amérindiens luttant pour maintenir leur indépendance… Le barbecue emporte avec lui une longue histoire, étroitement liée à celle des États-Unis !

Du sel, du poivre, et des épices

Et de jolies volutes de fumée !

Généralement frottée avec un peu de sel, de poivre et quelques épices, la viande est cuite lentement à Lockhart, sur un lit fumant. Souvent pendant des heures. Cela lui donne une saveur distinctement sucrée et permet même aux morceaux les plus durs de se doter d’une tendreté surprenante.
À San Antonio, à 100 kilomètres au sud, on badigeonne plutôt la viande d’une vinaigrette semblable à de la mélasse pour la maintenir bien humide. Plus au nord, à Memphis, l’épaule de porc est légèrement assaisonnée et servie dans un sandwich avec une salade de chou. Quelle que soit la recette finalement, il y a quelque chose dans la tradition du barbecue qui réunit ses différents amateurs. L’évocation d’une vie frontalière simple peut-être, riche d’aspirations, d’optimisme et de liberté.

Le tout avec des échos qui nous parviennent d’un peu partout dans le monde. Dans son étymologie comme dans ses techniques, le barbecue semble tout aussi africain qu’amérindien et européen, bien que les premiers aient été largement effacés l’histoire moderne du barbecue américain.

 des épices
des épices

C’est pourtant en Afrique de l’Ouest, dans le pays Haoussa, que le terme barbecue plonge certaines de ses racines. « Babbake » y étant utilisé pour décrire le fait de griller, de faire un grand feu, ou de cuire des aliments sur une longue durée.

Des coutumes du bout du monde

Car oui. Aussi cher le barbecue soit-il à la tradition américaine, il tire plutôt son origine des peuples autochtones d’Amérique du Nord et du Sud, avant d’être récupéré progressivement au fil de l’Histoire.. Une Histoire troublée, faite de guerre et de colonisation.
De retour en Europe après neuf ans dans le Nouveau Monde, l’explorateur et historien Gonzalo Fernàndez de Oviedo y Valdés (1478-1557) publie une série de livres décrivant ses voyages et les coutumes des peuples rencontrés. C’est dans l’un d’entre eux que nous rencontrons pour la première fois le terme barbacoa. Utilisé alors par les Taínos, principaux habitants d’Hispaniola, de la Jamaïque et de Cuba, il s’agit alors d’une forme de treillis, fabriqué à partir d’une variété de matériaux naturels. Et destiné à un large éventail d’utilisations.

Tour à tour lit rudimentaire, abri en bois ou radeau sommaire… Le barbacoa désigne également un large bûcher destiné à rôtir la viande. Mais aussi la chair humaine, selon les occasions.

Un héritage colonial

Il faudra toutefois attendre le milieu du XVIIe siècle pour que le barbecue soit clairement associé à une méthode de cuisson des aliments.

L’une des premières références nous apparaît dans A Description of New Albion (1648), de Beauchamp Plantagenet. Décrivant divers peuples autochtones d’Amérique du Nord, l’auteur note que les indiens de la baie de Chesapeake, plutôt que d’avoir recours au sel, procèdent au fumage du poisson notamment.

Le pamphlétaire anglais Edmund Hickeringill (1631-1708) de son côté rapporta quelques découvertes d’un séjour aux Antilles. Il constata notamment que, parmi les Taínos indigènes, une méthode alternative de cuisson de la viande avait émergé. Les porcs sauvages de l’île étaient ainsi découpés en tranches, puis grillés et mangés.
Et les récits se poursuivent jusqu’au terme du du XVIIIe siècle. Le barbecue fait désormais référence au fait de placer la viande sur un cadre en treillis au-dessus des braises d’un feu et de la faire cuire lentement dans la fumée. Un processus courant dans les Amériques.

 Taínos
Un héritage colonial

Cette méthode présentait divers avantages, en particulier pour ceux, comme les Taínos, qui vivaient de la chasse ou de l’agriculture de subsistance. Peu de gaspillage, peu d’efforts… Et des saveurs irrésistibles !
Nous savons que les Européens s’initièrent également au barbecue durant cette période, lors de voyages notamment. Et ainsi, la tradition du barbecue progressa.
Le barbecue n’en reste pas moins l’apanage des indigènes, voire des esclaves. Peu de témoignages nous font le récit de colons faisant griller de la viande, sauf lors de voyages au cœur des terres.

Il faut dire que les préjugés coloniaux ont eu la vie dure. Jusqu’au milieu du XVIIIe siècle, les peuples autochtones des Caraïbes et d’Amérique centrale étaient encore perçus comme non civilisés. Alors bien sûr, le barbecue était le bienvenu lorsqu’il n’y avait pas d’autre alternative. On le rejetait encore le reste du temps, car jugé trop peu raffiné.

Une nouvelle identité

Et puis, tout a changé en l’espace de quelques décennies.

Avec le développement des colonies britanniques en Amérique du Nord durant la seconde moitié du XVIIIe siècle, les barbecues sont devenus plus courants. Y compris parmi les élites coloniales.

En 1769 par exemple, George Washington note dans son journal qu’il est « monté à Alexandrie pour un barbecue et y est resté toute la nuit ».
Malgré tout, pas de quoi associer ce changement soudain à une attitude plus positive envers la culture autochtone. Plus probablement, il s’agit alors d’une mauvaise interprétation d’un terme natif pour décrire une méthode de cuisson.

Au lieu de cela, le barbecue devient une forme de pique-nique. Un rassemblement social, généralement organisé à l’extérieur, au cours duquel des animaux étaient rôtis entiers.
Au cours des décennies qui suivront, les guerres brutales et les expulsions forcées entraîneront paradoxalement une connaissance accrue des coutumes indigènes. Et parmi elles, la tradition du barbecue qui redevient dès lors ce qu’elle était à l’origine. Une méthode de cuisson particulière, adaptée aux difficultés de la vie frontalière.

Au moment de l’annexion du Texas, en 1845, l’odeur de la viande grillée était ainsi devenue l’une des caractéristique principales des villes pionnières. Aussi incontournable que ne l’étaient le tumbleweed et la poussière !

Une nouvelle identité
Une nouvelle identité

Tandis que les chemins de fer atteignent les cantons, l’immigration s’accélère. Allemands, Russes, Polonais, Tchèques… Tous apportent avec eux leurs traditions de fumage et leurs propres idées quant à la manière de faire un barbecue. Au début du 20ème siècle, ces influences conduisent ainsi à l’émergence de différentes alternatives, dont certaines survivent encore à ce jour.

Le barbecue à l’ère moderne

Il faudra attendre la fin de la Seconde Guerre Mondiale pour que le barbecue s’installe pleinement aux Etats-Unis et dans toute l’Europe. Les années 1950 lui offrirent un développement extraordinaire, porté par une culture américaine avide de symboles. Des symboles globalement cristallisés autour de la conquête de l’Ouest.

L’ American way of life se propage. Le barbecue dominical devient une pratique incontournable qui gagnera jusqu’à la France. Les prémices de la grande consommation se mettent en place, et avec eux l’arrivée sur le marché de barbecues à charbon de petite taille. Parfait pour s’initier chez soi aux nombreux plaisirs de la grillade !

Et la France dans tout ça ?

Et bien, il semblerait que nous ne nous en sortions pas trop mal !

La cuisson au charbon de bois s’est insérée comme une évidence dans nos pratiques culinaires. Année après année, voilà qu’elle se glisse toujours un peu plus dans nos habitudes.

Nous sommes désormais 71 % à posséder un barbecue ou un appareil de type plancha, pour peu d’avoir une terrasse. Un chiffre qui grimpe à 83 % pour les personnes disposant d’un jardin ! Et les équipements se font d’ailleurs de plus en plus sophistiqués.

Cuissons multiples, thermomètres intégrés, accessoires divers… Ces dernières années, ce sont aussi les barbecues à gaz et électriques qui ont grignoté des parts de marché. De quoi diversifier davantage des menus qui ne se résument plus aujourd’hui uniquement aux traditionnelles merguez. Saucisses parfumées, marinades originales, tapas et délicatesses sucrées trouvent à présent leur place aux côtés de nos chipolatas et ribs marinés !

Le barbecue à travers le monde

Et le barbecue ne s’est pas arrêté en si bon chemin. On le retrouve ainsi au Royaume-Uni tout autant qu’en Allemagne et jusqu’en Australie où il s’apparente à une véritable religion. On l’apprécie d’une autre manière en Asie, où le barbecue coréen par exemple se compose de fines tranches de viande cuites et servies avec du riz.

Héritage d’une histoire coloniale tourmentée, nourri par les immigrations successives, amplifié par le mythe de la conquête de l’Ouest… Le barbecue n’en reste pas moins, dans l’imaginaire collectif, une pratique au parfum d’Amérique.

Le barbecue à travers le monde
Le barbecue à travers le monde

Et si les méthodes divergent aujourd’hui, la tradition propre au barbecue persiste et n’a pas pris une ride : Préparer un repas simple et savoureux pour une grande tablée, dans une ambiance conviviale. Tous à table !