Guide du fumoir à eau

Guide du fumoir à eau (

Le fumoir à eau émaillé : un appareil 3 en 1.

Pour commencer à fumer ou bien pour les habitués qui veulent satisfaire leur famille, rien de mieux qu’un fumoir à eau. Aussi appelé dans le milieu fumoir à balles à cause de sa ressemblance à une balle de revolver debout.

Le fumoir à eau émaillé est un appareil multi usages facile à utiliser, avec bien des avantages. Nous vous dévoilerons comment le choisir. Après nos secrets et astuces, vous serez la reine ou le roi du fumage !

Un fumoir à eau … mais qu’est-ce que c’est ?

C’est un appareil en forme de cylindre, qui fonctionne avec du charbon de bois ou du bois. Il permet de fumer à froid, car il est étanche et conserve donc la fumée. On peut également griller ou dorer les aliments, notamment en fin de cuisson, lorsqu’il n’y a pas d’eau. Mais il est surtout utile pour fumer ses aliments à chaud.

Sa conception et sa thermodynamique garantissent une température constante entre 110 et 120 degrés. Ce qui facilite considérablement la fumaison et la cuisson lente.

Le fumoir ressemble au robot R2D2 de Star Wars
Le fumoir ressemble au robot R2D2 de Star Wars

Le fumoir ressemble au robot R2D2 de Star Wars (ou une balle de pistolet). Un bas cylindrique qui se termine par une coupole, le couvercle. Le tout recouvert d’émail.

L’appareil se compose de trois parties bien distinctes : le foyer, la chambre à eau et la chambre de cuisson.

Comment le monter ?

La partie du bas est le foyer. C’est une sorte de bol en métal, sur pieds. Souvent pourvu d’un clapet d’aération (ailerette), réglable pour plus ou moins attiser le feu.

Placez la grille foyère dans cette partie avec l’anneau à charbon dessus.

La deuxième partie est la chambre à eau. L’élément principal est une cuve à remplir d’eau, avec une porte en façade, pour y accéder facilement. Ainsi l’eau est parfaitement située, entre la chaleur et les aliments à fumer, diffusant ainsi humidité et chaleur uniformément.

La troisième partie est la chambre de cuisson. Au-dessus de la cuve d’eau, on trouve une ou deux grilles de cuisson pour fumer viandes, poissons ou encore fromages. Le tout est fermé par un couvercle en forme de dôme pour retenir chaleur et fumée avec un aérateur pour régler la densité de fumée et la chaleur.

Comment utiliser le fumoir à eau ?

Remplissez le foyer de combustible (charbon de bois ou bois). Allumez une cheminée d’allumage (remplissez à moitié ou en entier suivant le diamètre de votre fumoir). Lorsque celui-ci brûle, répartissez-le sur le combustible du fumoir. Ouvrez les clapets d’aération pour faire flamber le bois.

Vérifiez la deuxième partie à poser dessus. La porte doit être fermée. La cuve à eau doit être vide et bien fixée.

Placer la partie médiane au-dessus de la première partie. Remplissez le réservoir d’eau aussitôt. N’attendez pas que la cuve soit trop chaude.

Placez les grilles de cuisson (en général 2) et fermez avec le couvercle. Réglez les évents de ventilation aux trois quarts pour permettre au combustible de bien brûler.

Lorsque le fumoir atteint la température idéale pour fumer (115°C), ouvrez la porte. Ajoutez du bois ou du charbon (humide si vous voulez plus de fumée).

Lorsque la fumée s’échappe par l’aération du haut, c’est-à-dire au bout de 10 mn environ, ouvrez le couvercle. Disposez la nourriture sur la grille de cuisson du bas, puis celle du haut.

Refermez rapidement le couvercle et réglez les évents pour retrouver la température de fumage.

Il vous faudra surveillez régulièrement la chaleur, mais aussi la quantité de liquide et de bois lors des heures de fumage.

Comment régler la température du fumoir à eau ?

Vous pouvez régler la température grâce aux aérations mais également à l’aide de l’eau.

Température trop basse.

Si la température est trop basse dans votre fumoir à eau, ouvrez le clapet du bas. L’air va attiser le feu qui va s’emballer. Et faire ainsi monter en température.

Vous pouvez aussi rajouter de l’eau très chaude pour que le liquide ne fasse pas trop baisser la température interne.

Température trop haute.

Si la température est trop élevée, fermez aux trois quarts ou à moitié l’aération du haut et fermez aux trois quarts celui du bas. Mais ne fermez jamais entièrement les clapets, sinon, vous risquez d’étouffer votre feu.

Vous avez la possibilité de faire baisser rapidement la température en ajoutant des glaçons dans le bac à eau. Solution radicale. Attention tout de même à ne pas trop exagérer, car l’opération est rapide et efficace !

Fumoir
Fumoir

Mais pourquoi de l’eau ?

Pour cuire à basse température, l’eau est idéale. Elle aide à maintenir une température basse car l’eau est plus lente à chauffer que l’air. Si elle est trop chaude, alors elle bout et elle s’évapore pour se diffuser dans l’air. Ce processus se nomme « refroidissement par évaporation ».

C’est une méthode de déviation de la chaleur. Cela permet de maintenir la température autour de 100°C, température de l’évaporation.

L’eau est à la même température d’un côté ou l’autre du bac à eau. Et ce, même si le feu est plus puissant d’un côté que de l’autre. Ainsi l’eau uniformise la chaleur dans la chambre de cuisson.

Ainsi les aliments vont cuire uniformément sur toute la surface de la première grille. Mais attention la température sera supérieure pour la grille du haut. Car la chaleur monte !

La vapeur se condense et colle à la nourriture. Elle permet à la fumée de mieux pénétrer dans l’aliment et aussi de cuire plus lentement. La viande est plus fumée, plus tendre et plus juteuse.

La vapeur d’eau aide à retrouver le goût fumé et à former l’anneau de fumée. Rouge, rosé, il se forme entre la chair et la peau (l’écorce) de la viande.

Le bac à eau constitue une barrière entre le feu et la nourriture. Ainsi les graisses n’enflamment pas le feu, puisqu’elles tombent dans la cuve d’eau. Un scénario idéal pour une cuisson basse et lente. 

Vous pouvez augmenter la saveur en agrémentant l’eau avec d’autres liquides comme de la bière, du vin, du cidre. Ou des légumes, herbes… comme des oignons, du céleri, de l’ail ou du fenouil.

Avantages du fumoir à eau

Le fumoir à eau est un appareil avec 3 fonctions.

Il permet de faire des grillades normales, si on n’utilise pas le réservoir d’eau. Pour cela, il suffit d’enlever le bol. Ainsi vous aurez, comme pour un barbecue classique, un foyer à charbon ou à bois et une ou deux grilles de cuisson. Vous pouvez le fermer ou l’ouvrir grâce au couvercle.

On a la possibilité de fumer à froid à l’intérieur, en gardant ou pas la cuve d’eau (pas trop pleine). Vous déposerez dans la partie du bas non pas le charbon, ni le bois, mais la sciure dans un boîtier à fumer, ou les granulés et écorces à fumer. Pour bien réaliser le fumage nous vous conseillons de lire l’article « transformer son barbecue bois en fumoir », qui lui est dédié.

Et il est parfait pour fumer à chaud.

Nombreux avantages par rapport au fumoir électrique

En utilisant le fumoir à eau, vous avez la satisfaction de travailler avec le feu, et vous avez par la même occasion le goût et l’odeur de fumée du vrai feu de bois.

Vous aurez un appareil robuste. Avec moins de risques de panne. Car il n’y a pas de composant électrique.

Il est léger et peu encombrant pour trois fonctions, dont deux de fumage et une fonction de grillage classique.

Il est économique, car moins cher à l’achat et en énergie lors de l’utilisation (combustible moins cher que l’électricité).

De plus, il est autonome. Pas besoin de prise électrique et de courant ! Vous pouvez l’utilisez à l’endroit de votre choix . Terrasse, patio ou au fond du jardin.

Le nettoyage est facile. Toutes les pièces se démontent facilement pour pouvoir les laver.

Le fumoir a aussi bien d’autres avantages

Par rapport à la sciure ou aux copeaux, le bois et le charbon de bois sont bien moins onéreux.

Vous êtes relativement plus indépendant que le bbq à granulés car vous n’avez pas besoin d’électricité. Pareil pour le fumoir à gaz. Vous n’avez pas besoin de prévoir de bonbonne d’avance…

Le fumoir à eau est bien moins encombrant que le fumoir décalé. Il est beaucoup plus compact.

fumoir décalé
Fumoir décalé

Comment choisir votre fumoir ?

Il vous faudra considérer plusieurs aspects. Par exemple la taille de votre modèle. Avez-vous besoin de fumer régulièrement des jambons ou des gros saumons entiers ? Dans ce cas, prenez un fumoir en armoire ou un fumoir décalé.

Sinon, un fumoir à eau grand modèle suffira. Si possible, choisissez-le avec 2 grilles pour plus de surface de fumage.

Vérifiez que le bac à combustible et le couvercle possèdent des aérations réglables pour contrôler la température.

De même, prenez-le avec un thermomètre intégré.

Regardez que vous puissiez facilement accéder à la cuve à eau et à charbon par la porte, en façade. Sans avoir besoin de retirer les grilles, ni la chambre de cuisson.

La porte doit être bien hermétique, bien ajustée. Avec une poignée qualitative. Un plus : 2 poignées, de part et d’autre de la chambre de fumage.

Les trois parties doivent bien s’emboiter et former un ensemble solide.

Enfin, c’est à vous de voir si vous voulez une grande marque qui vous garantira votre fumoir. Mais aussi, la possibilité de trouver des accessoires adaptés. Et de retrouver encore cette marque dans 5 ans.

PHOTO SMOKEY MONTAIN DE WEBER
SMOKEY MONTAIN DE WEBER

Secrets pour bien fumer avec un fumoir à eau

Entrainez vous avant un évènement particulier. Changez un paramètre après l’autre pour en tirer la conclusion adaptée. Et notez les conséquences (par exemple : ajout de glaçons, vent de face…).

Cependant, d’après notre expérience, lorsque le fumoir est neuf, il chauffe plus que lorsqu’il est rodé. Les peintures intérieures brillantes réfléchissent la chaleur. Quelques heures de fumage recouvrent l’intérieur d’une patine de suie non réfléchissante.

Prenez garde aux vents. Essayez de fumer à l’abri du vent, ou bien vent face à vous. En soufflant de l’air dans les évents, il va perturber l’aération, en attisant les braises ou en empêchant la fumée de sortir. Donc mettez-vous si possible à l’abri.

Bien que certains utilisent de la bière ou encore du vin dans le réservoir d’eau. Nous pensons que c’est de l’argent gaspillé pour rien. Seule l’eau s’évapore à la bonne température. De plus vous risquez de créer une pellicule sur votre viande.

Pour nettoyer plus facilement votre réservoir d’eau, vous pouvez le tapisser de papier alu. Dans tous les cas, ne jetez pas le fond de cette cuve dans votre évier, car le gras pourrait boucher vos canalisations.

Si votre fumoir ne possède pas de système de charnière, prévoyez une table carrelée ou en ciment pour pouvoir poser le couvercle dessus. Cela vous évitera de vous baisser pour le poser au sol. Vous éviterez ainsi d’écailler l’émail.

Utilisez du bois ou du charbon, pas de briquettes. Vous pourrez ainsi, en ajouter sans avoir à les allumer au préalable.

Si votre fumeur à eau n’a pas de thermomètre, il vous faut absolument en acheter un. Vous pouvez faire passer la sonde par les évents jusqu’au niveau de la grille supérieure. Attention, considérez que la température de la grille inférieure est plus basse de 10°C, car la chaleur monte.

Ne laissez pas le réservoir à eau s’assécher. Prévoir un pichet d’eau pour le remplir, sinon la température va monter en flèche.

Utilisez une pince pour ajouter le charbon par la porte au besoin. Ne le laissez pas tomber, déposez le sur les autres charbons incandescents. Des cendres risqueraient de se déposer sur les aliments.

Lorsque vous ajoutez du charbon ou du bois lors du fumage, faites-le tremper une demi-heure au préalable dans de l’eau. Il donnera ainsi plus de fumée.

Si vous voulez plus de goût, ajoutez des copeaux de bois spéciaux (trempés au préalable), des granulés aromatisés ou tout simplement du thym, romarin…sur le bois ou le charbon.

Placez les pièces intelligemment sur les grilles. Par exemple, ne mettez pas de poisson sur la grille du dessus et de la viande en dessous. Car la graisse et les éclaboussures couleront sur la nourriture du bas. Prévoyez les pièces sèches en bas et plus grasses en haut. Ainsi il est judicieux de mettre des légumes ou pommes de terre en bas et du poulet ou un rôti au dessus.

En fin de cuisson lorsque toute l’eau s’est évaporée, vous pouvez en profiter pour pousser le feu afin de griller et dorer la peau de votre viande.

Pour fumer des poissons, vous pouvez ajouter un accessoire : des supports à crochets, si ceux-ci ne sont pas prévus d’origine.

Avec tous ces conseils et astuces, vous voilà prêt à investir dans un fumoir à eau et à faire plaisir à toute la famille !

Barbecue à gaz vs Barbecue au charbon de bois.

barbecue à gaz et barbecue au charbon

Le barbecue est l’apanage de l’été. Nous sommes en plein dans la saison et certains d’entre vous se demandent s’il ne vaudrait pas mieux troquer son gros barbecue à gaz contre un simple barbecue à charbon.

Et pour d’autres, c’est l’inverse. Vous êtes tentés de troquer votre petit barbecue à bois contre un plus important et à gaz.

Nous allons essayer de vous éclairer dans votre choix. Pour cela, il faut se poser les bonnes questions. Voulez-vous simplement cuisiner en extérieur pour profiter du beau temps ou désirez-vous vraiment faire des grillades ?

Quel est votre budget ? Êtes-vous plutôt patient ou gourmand ? A quelle fréquence envisagez-vous d’utiliser votre barbecue ? Autant de questions essentielles !

Barbecue à gaz : Quels avantages ?

Passons en revue tous les avantages du gaz, pour voir déterminer s’il s’agit bien du barbecue qu’il vous faut.

En trois mots, le barbecue gaz pourrait se résumer à « simplicité, rapidité et précision ». On l’avoue bien volontiers, il n’y a pas plus facile d’utilisation, à part peut-être le « barbecue électrique », si l’on peut appeler ça un barbecue…

Le barbecue à gaz, meilleur pour la santé et l’environnement

Les défenseurs du gaz affirmeront que l’utilisation du gaz est meilleure pour la santé. Effectivement, question environnement, la fumée d’un feu de bois ou de charbon est très inconfortable et polluante, voire toxique. Au moment de la grillade, la consommation de gaz représente moins d’empreinte carbone que le charbon. Surtout si vous utilisez n’importe quel charbon !

Chaque année, nous observons d’ailleurs de nouvelles alertes. Celle de l’association Robin des Bois par exemple nous alerte sur le charbon produit à partir du bois des anciennes traverses de chemin de fer. Avertissement confirmé par le Réseau Ferré de France. La société reconnaît la dangerosité des bois créosotés, c’est-à-dire enduits d’un goudron qui permet l’imperméabilisation des poteaux téléphoniques et, surtout, des traverses de chemin de fer.

C’est pourquoi, il est important de bien choisir votre charbon lors de votre achat. Choisissez-le en respectant la forêt et votre santé. Par exemple avec le label FSC ou PEFC.  

Si vous optez pour un grill à gaz, vous contrôlerez mieux la température, et ainsi votre nourriture ne sera pas carbonisée. De plus, la graisse ne tombe pas sur les flammes, ainsi pas d’embrasement et de parties noires qui seraient cancérigènes.

Nous donnons donc l’avantage au gaz, pour une cuisson plus saine.

Le barbecue à gaz, meilleur pour la santé et l’environnement
Le barbecue à gaz, meilleur pour la santé et l’environnement

Un bon point pour la rapidité et la facilité du barbecue à gaz

LE point fort du grill est évidemment la facilité d’utilisation, puisqu’il suffit de tourner un bouton. Simplissime pour l’allumage et simplissime aussi pour régler la température, vous pouvez régler la température à 10°C près rapidement et facilement.

Au revoir la difficulté d’allumer le bon vieux papier surmonté des cageots, puis du petit bois et enfin du plus gros bois (ou charbon).

Bonjour, les barbecues improvisés ! Vous pouvez décider de faire des grillades sans avoir tout un tas de préparations à faire, puis attendre que tout le bois brûle pour enfin commencer à griller.

Cette rapidité et simplicité vous permettra de faire des grillades très régulièrement.

Polyvalence pour le gaz

Vous pouvez tout cuire avec votre barbecue à gaz. Les aliments délicats comme les poissons ou les crustacés conserveront leur goût sans être perdus dans la saveur de fumée. De plus, la plaque façon plancha permet de cuire de petits morceaux en cubes ou finement allongés. Ainsi, vous vous régalerez avec tous les légumes (même les asperges ou petits pois), ainsi que les fruits (déjà coupés en macédoine et cuits à même la plaque).

Polyvalence pour le gaz
Polyvalence pour le gaz

Des accessoires pour transformer son barbecue gaz en fumoir

Comme nous l’avons étudié en profondeur dans un article précédent, c’est facile de transformer votre barbecue en fumoir pour accéder à ce goût fumé qui manque tant au barbecue à gaz, à l’aide de copeaux ou sciure.

Les pierres de lave donnent du relief à votre barbecue à gaz

Pour imiter le barbecue à charbon de bois, vous pouvez placer des pierres de laves entre les brûleurs et la grille. Elles agissent un peu comme le charbon, c’est-à-dire qu’elles accumulent la chaleur. Elles dégagent des effluves lorsque la graisse coule pour donner un goût fumé.

Les pierres de lave donnent du relief à votre barbecue à gaz
Les pierres de lave donnent du relief à votre barbecue à gaz

Une plaque de marbre et voilà votre barbecue transformé en pierrade

Sur les foyers ou la grille, vous pouvez placer une pierre de marbre, granit ou autre composite de pierres naturelles pour réaliser une pierrade grâce à votre barbecue gaz.

Avantages du barbecue à charbon ou à bois sur le barbecue à gaz

Convivialité et tradition qualifient la grillade au feu de bois.

La saveur authentique de la fumée

Le parfum de la fumée est caractéristique ! Rien n’égale la grillade au feu de bois, ou charbon, question goût. Aucun autre appareil n’arrive à rendre l’alimentation aussi goûteux.

Pour beaucoup de puristes, il n’existe pas d’autre moyen de griller. Le reste n’est que cuisine. En effet, il n’y a pas de différence entre faire cuire un steak sur un grill de votre gazinière ou votre grille de barbecue à gaz.

Avec le bois, vous pouvez modifier le goût selon l’essence. Par exemple, vous pouvez choisir du bois de pommier ou des ceps de vigne.

Santé et environnement

On sait, on vous a dit que le barbecue à gaz était meilleur pour la santé et l’environnement, mais il faut nuancer tout ça !

Après tout, l’espèce humaine cuit sa nourriture au feu de bois depuis 400 000 ans, ça se serait si c’était si mauvais !

Non, mais sérieusement, le feu est souvent incriminé pour la santé, or, c’est la cuisson à très haute température qui est néfaste, voire cancéreuse. C’est pourquoi, vous devez éviter de trop cuire et de brûler les aliments, et ce quel que soit le mode de cuisson.

Avec un barbecue à bois, vous pouvez régler la hauteur de la grille, surtout s’il s’agit d’un vrai barbecue en brique fait maison pour qu’elle ne soit pas trop près de la source de chaleur.

Veillez toutefois à ne pas laisser couler la graisse sur les braises pour ne pas faire de flamme !

Si vous choisissez du bois, l’opération est neutre au niveau d’émission de CO2. Contrairement aux énergies fossiles, tels le gaz ou le charbon.

On ne vous parlera même pas des conditions des ouvriers et de l’impact écologique lors des forages des puits de gaz et du transport.

Des accessoires pour faciliter l’allumage

Grâce à la cheminée d’allumage, vous gagnerez du temps et conserverez vos cheveux.

Certes, le feu de bois ou de charbon prend du temps, mais n’est-il pas agréable de prolonger l’apéritif avec les copains sur la terrasse, en profitant des odeurs de chipos  ou de merguez cuisent ?

UNE CHEMINÉE D ALLUMAGE
Des accessoires pour faciliter l’allumage

Une plaque en fonte pour faire une plancha

Sur votre grille ou à même les braises, vous pouvez installer une plaque en fonte qui fera office de plancha. Ainsi vous pourrez faire cuire de petits morceaux sans qu’ils tombent accidentellement sur le charbon.

Une plaque de marbre pour en faire une pierrade

Vous avez aussi la possibilité de poser directement sur le charbon une plaque en pierres naturelles, en principe du marbre, pour transformer votre barbecue en pierrade.

Possibilité de transformer le barbecue à bois en fumoir

Nous vous rappelons le lien de l’article qui vous explique tout ça en détail : https://barbecue-conseil.fr/blog/transformer-son-barbecue-bois-en-fumoir/ .

Pour cela il faudra que votre barbecue possède un couvercle et à vous le fumage à chaud ou à froid de votre viande ou poisson !   

Très haute température

Grâce au charbon de bois, la température monte vite pour atteindre plus de 350°. Parfait pour saisir une côte de bœuf ! Il existe néanmoins des grills électriques qui arrivent à concurrencer ces températures, mais ils sont très très chers.

Le prix du barbecue à bois

Dès l’achat, le barbecue à charbon est moins cher. Vous pouvez trouver un simple barbecue à charbon de bois à partir de 30€ et comptez 100 ou 200€ pour du haut de gamme. Alors que les prix pour un barbecue à gaz butane commencent à près de 100€ et grimpent vite au-dessus de 400 ou 500€.

Ensuite, il faut des bouteilles de butane, le gaz n’est pas vraiment cher en lui-même, mais, vous devrez payer en plus la consigne. Et si vous ne voulez pas tomber en rade, il vous faudra une seconde bouteille. Cela fait une somme d’argent mobilisée.

Rien à voir avec le coût du bois ! Les grillades au feu de bois sont gratuites si vous glanez le bois des arbres de votre jardin ou lors de promenade en forêt.

Vous pouvez construire vous-même votre barbecue à charbon de bois

Vous maîtriserez votre budget, le style et la grandeur de votre futur barbecue si vous le construisez vous-même. Pour vous y aider, nous vous donnons quelques conseils précieux avec ce lien : https://barbecue-conseil.fr/blog/quelle-brique-pour-faire-un-barbecue/ .

Petite taille pour un barbecue à charbon

Si vous n’avez pas beaucoup de place, un barbecue à charbon sera moins encombrant, plus léger. Mais aussi plus facile à déplacer.

Un bon point pour la propreté du barbecue à bois.

A part vider les cendres lorsqu’elles sont froides, il n’y a rien à faire comme entretien ! Peut-être frotter la grille avec une brosse spécial barbecue, ensuite les flammes des prochaines grillades feront le reste. Alors que nettoyer le grill ou la plancha d’un barbecue à gaz est une vraie galère.

Une troisième alternative : un barbecue hybride au gaz et au charbon que l’on appelle aussi barbecue combiné

Un combiné gaz/charbon de bois vous permet selon vos envies de profiter à la fois de l’authenticité et du fumé de la cuisson au charbon, ou bien du côté pratique et rapide du barbecue à gaz.

Ne cherchez plus, c’est LA solution ! Avec un combiné gaz charbon vous n’aurait plus à choisir !

En revanche, votre budget va exploser, car le début de gamme commence à plus de 400€.

De plus, il est très lourd et encombrant.

Conclusion

En conclusion, les goûts et les couleurs ne se discutent pas ! Quel que soit le barbecue que vous choisirez, l’important est de choisir de bons produits à cuire.

Si vous voulez retrouvez un goût de fumée, pensez aux pierres de lave ou aux copeaux et sciures.

Et si vous avez la place et un gros budget, pourquoi pas un barbecue combiné bois-gaz ?

Quelle brique pour faire un barbecue ?

Quelle brique pour faire un barbecue

Ça y est, l’été est là !  Apportant avec lui les après-midis en famille et les soirées tardives entre amis. Quoi de plus convivial qu’un grand barbecue en brique pour rassembler tout le monde !

Mais encore faut-il bien choisir son barbecue. La question primordiale reste le choix entre un barbecue mobile, façon Weber ou un fixe. Nous allons essayer de déterminer quels sont vos besoins pour répondre à cette première question.

Ensuite, il vous faudra sélectionner le matériau, l’endroit, la forme… Et nous vous indiquerons quelles sont les bonnes techniques pour le construire vous-même, ainsi que les pièges à éviter !

Pourquoi un barbecue en briques ?

Tout d’abord, étudions les deux grandes possibilités : soit un barbecue mobile, soit un barbecue fixe. Pour être sûrs de choisir la bonne option.

L’avantage du barbecue mobile, c’est que, comme son nom l’indique, vous allez pouvoir changer votre feu de place. Pour savoir si cela vous est utile, passez en revue vos dernières grillades (ou bien, imaginez-les). Avez-vous vraiment bougé d’emplacement ? Est-ce que vous auriez aimé un grill plus grand pour pouvoir inviter plus de convives ? Avez-vous un abri pour ranger votre barbecue l’hiver ?

Grâce à la synthèse de toutes vos réponses, vous pourrez peut-être voir qu’il est préférable de créer un véritable lieu de rassemblement, définitif, séduisant. Avec un foyer en dur, vous aurez un grand espace pour griller, mais aussi la possibilité d’aménagements personnalisés avec par exemple un plan de travail pour poser vos plats.

Un barbecue fixe est un investissement moyennement coûteux (moins cher qu’un grand barbecue sophistiqué de marque) mais durable. Vous n’aurez pas besoin de le ranger l’hiver, ni même ne l’abriter sous une bâche peu esthétique.

Vous avez la possibilité de choisir la dimension (pour un grand grill par exemple), la forme (rectangulaire, d’angle, avec cheminée), la hauteur du foyer selon votre taille. Mais aussi le style !

Pour le style, le matériau est déterminant. Vous choisirez entre le béton, la pierre et les briques.

Le barbecue en béton cellulaire est design, il est moins cher que la pierre ou la brique réfractaire. Il est pourtant solide, résistant à la chaleur et aux intempéries. Il est cependant léger, donc moins stable que la pierre ou la brique, et bien moins isolant que la vraie brique réfractaire !

UN BEAU BBQ EN BETON CELLULAIRE BIEN BLANC
Le béton cellulaire

Même si le béton cellulaire est un excellent matériau pour la construction de la structure, pour le foyer lui-même, il vaut mieux la fonte, l’acier ou les briques qui ont des qualités réfractaires plus importantes. Le modernisme du béton tout blanc ne convient pas à toutes les terrasses. Et comme nous le savons le blanc est salissant ! Aussi, l’alliance graisses, éclaboussures avec le blanc du béton n’est pas un mariage réussi selon nous…

La pierre reste possible pour construire un barbecue. Vous trouverez sur le marché des pierres reconstituées, pour pouvoir faire une construction « simple » et solide. Vous pouvez lui préférer de vraies pierres, éléments plus naturels. Mais alors on vous souhaite bien du courage et de la patience pour sélectionner, façonner et assembler les pierres !

Comme pour les barbecues en béton, il est préférable de construire le foyer lui-même en fonte, en acier ou avec des briques réfractaires. Vous pouvez allier les deux types de matériaux !

Reste le dernier et meilleur matériau : la brique !

Quels types de briques ?

On trouve pour la construction, différents types de briques. Comme la brique creuse. C’est la brique traditionnelle, la plus répandue chez nous. Elle est en terre cuite, avec des perforations horizontales, voire verticales dans certains cas.

Très solide et plus légère qu’une brique pleine, elle permet de monter des murs intérieurs ou extérieurs, porteurs ou non porteurs. La brique creuse à alvéoles offre de bonnes performances d’isolation, notamment grâce « aux briques monomurs ». En utilisant de grandes dimensions, on réduit les joints, donc les ponts thermiques.

La brique pleine, est en terre cuite (et plus rarement en terre crue). Majoritairement d’argile rouge, mélangée à de l’argile verte et du sable. La brique sèche, puis cuit à haute température dans un four de briqueterie.

Leur taille et aspect varient selon la région de fabrication. Elles sont plus lourdes que les creuses, plus chères car il y a plus de matière, et donc sont moins employées.

La brique de parement (ou brique de façade) est uniquement décorative. Elle est en terre cuite ou en matériau composite. On s’en sert seulement pour habiller un mur déjà existant. Vous pouvez les utiliser pour décorer le jambage par exemple.

Dernier type de brique, celle qui nous intéresse ici : la brique réfractaire. Cependant, vous pouvez utiliser les briques de construction pour bâtir les jambages du socle et les plans de travail.

Dans ce cas, vous pouvez choisir des briques moins larges que pour la construction d’une maison. Et peut-être les crépir pour la finition (ou coller des briques de parement) ou même les laisser nature. De manière générale, la brique s’adapte au style contemporain, classique ou traditionnel d’un jardin.

La brique réfractaire est la reine des briques pour votre barbecue ! Elle résiste aux UV, à de très hautes températures (jusqu’à 1700 degrés), mais aussi au froid avec des températures négatives et au gel. Elle est donc parfaite pour passer des années à l’extérieur !

Les briques réfractaires sont constituées de matériaux bien spécifiques : la vermiculite ou chamotte, (sorte d’argile, de couleur rouge), minéral naturel aux propriétés isolantes, le ciment fondu et le coulis réfractaire. De plus, la qualité majeure de la brique réfractaire (en plus de pouvoir supporter des températures très élevées) est sa capacité d’accumuler la chaleur et à la restituer lentement. C’est ce que l’on appelle le phénomène de convection ou encore l’inertie thermique.

Ces briques ont un fort pouvoir isolant, une dilatation linéaire faible et une masse volumique importante (d’où la difficulté pour les couper). Ces éléments bien spécifiques, généralement de coulis réfractaire, de ciment fondu et de vermiculite (silicate d’alumine hydraté, de la famille des micas de couleur beige). Cela justifie le prix assez élevé de ces briques.

D’un point de vue esthétique, la brique réfractaire est vendue en plusieurs couleurs dont les plus répandues sont le beige, le jaune ou le rouge. Leurs compositions en vermiculite et chamotte diffèrent suivant la couleur désirée.

Quels types de briques ?
Quels types de briques ?

Vous les trouvez aussi en différentes tailles et finitions,. Par exemple, en taille plus petites pour des mulots de rives. Ou même avec un coté arrondi pour la finition.

Où installer son barbecue ?

Maintenant que vous avez décidé que vous voulez un barbecue en briques réfractaires, vous devrez choisir l’endroit où le construire. Prenez bien le temps de la décision, car celle-ci sera définitive !

Si vous avez déjà l’habitude de faire des grillades chez vous, vous pouvez vous en inspirer mais vous devez aussi tenir compte de nouveaux paramètres.

Déterminez dans quel sens souffle le vent dominant pour placer le barbecue de manière à ce que la fumée et les cendres s’éloignent du cuisinier et de la table où vous dégusterez votre repas. En cas de doute, plantez un drapeau dans la pelouse et observez. Pensez aussi à vos voisins, ne leurs envoyez pas la fumée dessus !

Le sol doit être stable et solide. Vous devez créer une surface plane pour les bases des enjambes. Cette surface pourra être en ciment avec des treillis, en béton, en carrelage ou encore en pierre pour garantir un bon maintien. Evitez la pelouse qui peut s’embraser avec des cendres chaudes.

Les alentours doivent être dégagés. Anticipez la croissance des arbres, arbustes et autres plantes afin d’éviter les incendies. Pour plus de sécurité, vous pouvez prévoir un point d’eau avec un tuyau d’arrosage pour intervenir efficacement.

De même, évitez de placer le foyer juste à côté ou en face d’une ouverture de maison, telle une baie vitrée, une porte ou une fenêtre. Evitez aussi de le placer contre la façade de votre maison pour ne pas noircir votre mur.

Nous vous conseillons de choisir un coin du jardin, pas trop chaud, abrité du vent, proche de votre table de jardin et de votre cuisine (accès au frigo, aux maniques, plats…). A moins que vous ne profitiez de cette première construction pour bâtir une cuisine d’été…

Dans tous les cas, vérifiez auprès de votre mairie quelles sont les règles d’urbanisme.

Mode d’emploi pour construire son barbecue en brique.

Tout d’abord partez d’une bonne base stable (l’assise) et plane (à vérifier au niveau à bulle). Il vous faudra peut-être pour cela construire une dalle en ciment avec armatures en fer à l’aide de chevrons et serre-joints pour faire un coffrage (minimum 6 cm). Et la laisser sécher 2 ou 3 semaines selon l’épaisseur. Si vous bâtissez votre jambage directement sur un sol en gravier, creusez des tranchées pour des fondations résistantes.

Nous vous conseillons de prendre comme mesures de bases intérieures, une grande grille de cuisson en acier inoxydable ou en fonte (ou réalisée maison). N’hésitez pas sur la longueur de la grille, il faut qu’elle puisse accueillir des poissons entiers. Calculez pour avoir le moins de coupe possible, partez sur un nombre de brique entières.

On commence donc par la base : le jambage, qui peut être en brique simple, voire en bloc à crépir ou béton cellulaire. Posez d’abord vos briques à blanc au sol, numérotez les pour pouvoir les repositionner facilement. Pensez à croiser les briques pour plus de solidité.

Vous pouvez ici, utiliser du simple ciment (comme pour la construction d’une maison). Pour tapoter sur les briques afin de bien les mettre en place, utilisez un maillet. Sorte de marteau avec un bout en plastique, pour ne pas abimer les briques.

Mode d’emploi pour construire son barbecue en brique.
Mode d’emploi pour construire son barbecue en brique.

Vérifiez régulièrement le niveau à l’aide d’un niveau à bulle sur une règle en bois ou en métal, et les angles droits avec une équerre. Le fil à plomb vous permet de vérifier la perpendiculaire. La construction doit être carrée !

Une fois arrivé à la hauteur désirée pour le plateau qui supportera le foyer, coulez un coffrage en béton ou posez une dalle prête (elle peut être en béton armé) recouverte de briques réfractaires et d’une plaque de fonte… Ce plateau est destiné à recevoir le bois ou le charbon de bois. Pour la finition, vous pouvez utiliser des mulots de rive pour la face visible.       

A partir de là, vous devez impérativement utiliser des briques réfractaires. Faites-les tremper à l’avance dans l’eau, notamment pour éviter la poussière lors des découpes à la disqueuse. Pour sceller les briques, utilisez du ciment réfractaire. Vous pouvez lisser les joints externes à la truelle ou à l’aide de l’arrondi d’un morceau de tuyau d’arrosage.

Vous pouvez choisir des briques rectangulaires, mais aussi avec une base plus étroite sur un ou deux côtés, permettant ainsi l’insertion des grilles de cuisson. Autre solution : sur 2 hauteurs différentes, vous pouvez tailler un couloir dans la brique pour pouvoir y glisser la grille.

Ou aussi insérer des fers plats (formant ainsi une armature qui dépasse vers l’intérieur) dans les joints sur lesquels vous poserez le grill. Ou encore : sur les murs intérieurs, tournez (à la hauteur désirée) le sens de la brique pour qu’elles dépassent vers l’intérieur. Ces briques supporteront une grille de cuisson.

BBQ EN BRIQUES REFRACTAIRES
BBQ en briques réfractaires

Autres astuces : doubler l’intérieur jusqu’à la hauteur souhaitée pour le grill. Vous pourrez soit poser directement votre grille dessus, si elle est à la bonne dimension. Soit y déposer des fers à béton (ou échelle horizontale en fonte, acier…) qui supporteront des grilles plus petites.

Le plus simple, évidement, reste d’acheter un support multi positions ou des grilles réglables sur pieds.

Laissez libre court à votre imagination pour créer votre propre barbecue personnalisé ! Vous pensez évidement à un plan de travail en granit ou en marbre, mais pourquoi pas un évier style abreuvoir ou un garde-manger pour stocker les épices. Pensez aussi au barbecue d’angle qui se termine par une banquette ou un coffre !

Bref, dessinez un croquis, achetez le matériel et passez à l’action !

Quel barbecue à charbon choisir?

Quel barbecue charbon choisir

Ça y est, les beaux jours sont là ! Les journées se rallongent en même temps que le couvre-feu et on a tous envie de profiter de notre balcon ou de notre jardin. Il est temps d’investir dans l’achat d’un barbecue à charbon !

Il existe sur le marché une multitude de barbecues. On pense bien sûr au barbecue à charbon ou à gaz et pierre de lave, mais il y a également les barbecues à pellet. Sans compter les grills électriques, et les planchas !

Vous devrez choisir votre barbecue selon la taille de votre jardin (ou de votre extérieur), votre mode de vie, vos besoins de cuisson, vos préférences esthétiques… Nous allons voir ensemble qu’il est primordial de bien choisir son barbecue. Il s’agit d’un investissement, car vous le garderez ensuite plusieurs années !!!

Quel type de barbecue est fait pour vous ?

Avec l’arrivée du printemps, tous les magasins proposent dès leurs allées centrales, un grand choix de barbecues. Les prix varient de quelques trentaines d’euros pour des barbecue jetables à 300, 500 ou même à plus de 3 000€ pour les plus sophistiqués !

Non seulement les prix varient, mais aussi le type de barbecue. Nous ne nous attarderons pas ici, sur les barbecues électriques, ni planchas. Ces appareils sont pratiques, mais font partie d’une autre catégorie de cuisson. Nous pourrons leur consacrer un article spécial.

Comment choisir entre un barbecue à charbon, un barbecue à gaz ou un barbecue à pellet ? Telle est la question !

Déjà, tout dépend de votre budget et si vous avez accès à une prise électrique. En effet un barbecue à pellet nécessite une alimentation électrique pour l’allumage, la combustion des pellets et l’alimentation du ventilateur. Donc oubliez le barbecue à pellets pour les pique-niques !

Ensuite, son gros inconvénient en plus du prix (à partir de 1500 € pour un Weber) est qu’il ne monte pas super haut en température, donc difficile de saisir une côte de bœuf avec ! Il est plutôt destiné à griller à la fumée et à la chaleur indirecte.              

En ce qui concerne le barbecue à gaz, contrairement au pellet, vous êtes indépendant car vous n’avez pas besoin d’électricité. Il vous suffit juste d’une bouteille de gaz. Et en ce domaine, les fabricants ont fait d’énormes progrès. Vous trouvez actuellement sur le marché de petites bonbonnes légères et pratiques !

L’autre avantage est que vous ne produisez pas de fumée gênante à l’allumage, donc pratique pour les balcons. Mais le gros inconvénient est que vous ne retrouvez pas le goût de fumée typique d’un barbecue à charbon ou à bois…

Donc, si vous avez la chance d’avoir un espace extérieur assez grand, n’hésitez pas à investir dans un barbecue à charbon de bois. Evidemment, le barbecue à charbon Weber reste le roi sur le marché.

Le barbecue à charbon weber : 70 ans d’expérience

En 1952, George Stephen, assembleur de plaques d’acier dans l’usine « Weber Brothers Metal Works » est père de douze enfants. Il est adepte de grandes grillades en famille. Il cherche l’appareil de cuisson parfait, assez grand, efficace par tous les temps, même sous la pluie et sécurisé.

Lors d’une balade en mer, il a l’idée de transformer une bouée-balise en « barbecue boule ». Après l’avoir coupée en deux, il se sert de la partie inférieure pour la cuve. Stephen lui soude ensuite trois pieds, pour qu’elle soit stable et résistante.

Weber utilise ensuite la partie supérieure comme couvercle pour la sécurité, mais aussi pour la conservation de la chaleur. Il lui ajoute aussi une poignée. Il crée et commercialise ainsi son premier barbecue boule : l’Original Kettle. Une bouilloire en forme de pêche à partir d’une bouée !

BBQ KETTLE ORIGINAL
barbecue boule : l’Original Kettle

Il ne cesse d’améliorer son barbecue, d’innover dans le design et d’élargir sa gamme année après année. Barbecue à gaz, électrique, pellets, connectés pour surveiller la cuisson de loin…

Dans la gamme du barbecue à charbon. Weber gardera le principe des trois roues pour que le barbecue s’adapte aux terrains qui ne seraient pas complètement plats (contrairement aux 4 roues qui sont bancales dans ce cas-là). Il rajoute un plateau, qui en plus de solidifier la structure, sert à déposer un plat ou encore le sac de charbon de bois.

Il ajoutera un thermomètre dans le couvercle, une accroche au couvercle pour garder les mains libres, des crochets pour les accessoires, un clapet de ventilation, un cendrier facile à vider… Offrant ainsi une grande gamme d’accessoires pour faciliter la vie des consommateurs, avec en outre une cheminée d’allumage, du charbon en briquette, des supports de cuisson pour poulets, des brochettes pour rôtissoire… Et, plus inattendu, un moule à gaufres !

Nos barbecues à charbon weber préférés

La société Weber fabrique 6 catégories de barbecue à charbon :

Go-Anywhere  :

Comme son nom l’indique, il s’agit d’un barbecue portable. Il est léger et facile à emporter pour des pique-niques ou encore du camping. Il mesure 37 centimètres de haut sur 53 de large et 31 de profondeur, couvercle fermé. Sa surface de cuisson pèse moins de 7 Kg.

Go-Anywhere
Go-Anywhere

Il a des poignées en nylon renforcé à la fibre de verre pour permettre le transport et 4 clapets de ventilation en aluminium. La grille de cuisson est en acier chromée. Foyer et couvercle émaillés, il se pose au sol ou une grosse table résistante, car il n’a pratiquement pas de pied.

Il coûte plus de 100 €. On vous le conseille seulement pour les barbecues occasionnels en balade.

Smokey Joe :

Compact, vous pouvez l’emporter également lors de grillades hors de chez vous. Il a des petits pieds, ce qui permet de le transporter aisément mais attention au mal au dos si vous l’utilisez pendant longtemps !

Il existe en 5 couleurs différentes et coûte environ 100 €.

Couvercle fermé, il mesure 43 cm de haut ; 36 cm de large sur 42 cm de profondeur. Sa grille est ronde : 37 cm. Et ne pèse que 5.48 Kg.

Sa poignée est également en nylon renforcé à la fibre de verre et possède 3 clapets de ventilation en aluminium. Sa grille de cuisson est en acier chromé et sa grille foyère en acier. Le foyer et le couvercle sont en acier émaillé.

Master Touch :

Pour saisir, rôtir et fumer. Le modèle existe en 5 coloris, et sa grille de cuisson fait 57 cm de diamètre, soit une surface totale de cuisson importante : 2342 cm².

Le barbecue pèse 21 Kg sur un pied et 2 roues (20 cm) en plastique moulé pour faciliter son déplacement avec une poignée en nylon renforcé à la fibre de verre. Il possède 2 crochets porte-ustensiles, un clapet de ventilation en aluminium et 2 paniers à charbon char-basket.

Sa grille de cuisson est articulée du style « gourmet barbecue system » pouvant accueillir d’autres grilles de ce style (par exemple combiné plancha/grille, pierre à pizza, grille à saisir…). La grille foyère est en acier, le foyer et le couvercle en acier émaillé avec un thermomètre intégré au couvercle.

La poignée du couvercle possède une protection contre la chaleur. Son cendrier haute capacité est amovible et en aluminium. Il a le système de nettoyage one-touch en acier inoxydable, et vous avez la possibilité de fumer votre viande.

Le performer :

C’est un master touch amélioré, notamment avec un plan de travail rabattable en plus, très pratique pour poser la nourriture à griller ou à fumer.

PHOTO D UN BBQ PERFORMER
Le performer 

Les autres fonctions en plus ? Une grande cuve de stockage de combustibles, une grille de cuisson Gourmet barbecue System à charnières, un minuteur de cuisson LCD, un guide couvercle, un système de nettoyage One-Touch avec cendrier, des crochets porte-ustensiles, et même un allumage au gaz

La grille de cuisson mesure aussi 57 cm de diamètre. Conçu pour une utilisation plaisir régulière, comptez 472€ pour l’entrée de gamme « Performer ».

Le Summit Kamado :

Cette gamme est disponible en 2 modèles, c’est le barbecue de compétition.

Dès l’allumage, ce barbecue vous simplifie la vie. D’une seule pression sur un bouton, l’allumage gaz (cartouche de gaz nécessaire) vous permet d’embraser facilement le charbon. Sa double paroi résistante en acier lui permet d’atteindre rapidement les températures souhaitées pour saisir les viandes rouges. Mais aussi de maintenir la chaleur pour pouvoir fumer toute la journée.

Sa zone de cuisson de 61 cm de diamètre, permet de cuire de grosses pièces ou de nombreux morceaux pour une grande famille ou beaucoup d’amis. Vous pouvez positionner la grille de combustion à différentes hauteurs pour l’utiliser en barbecue à charbon classique pour saisir des steaks ou griller un poulet, ou encore fumer du poisson, et tout ce que vous cuisinez habituellement au barbecue et au four.

Le Summit Kamado est en acier avec une finition en porcelaine émaillée pour la durabilité. La ventilation de couvercle « Rapidfire » augmente le débit d’air pour atteindre rapidement une chaleur élevée. Il bénéficie du système de nettoyage One-Touch pour un nettoyage facile.

Il pèse tout de même 100 Kg, sur 4 roues dont 2 pivotantes et autobloquantes et 2 grosses roues en plastique moulé. Ce barbecue est donc très lourd et encombrant (grand plan de travail inoxydable). Le tarif est aussi important, puisqu’il faut compter 1150 € pour l’entrée de gamme et 2100 € pour le second.

Notre préférence qualité/prix sera donc pour la dernière gamme : le Kettle

C’est-à-dire bouilloire. Comptez entre 80€ et 300€ pour ce grill agréable, polyvalent et convivial. A la fois compact, il est assez grand pour satisfaire un repas festif en famille ou entre amis.

Sa forme est plus ou moins la même que l’original, conçu en1956. C’est effectivement le grill exact que Stephen Weber a entrepris de fabriquer : robuste et résistant aux intempéries avec un flux d’air gérable et un prix raisonnable. Les améliorations sont un thermomètre à couvercle intégré, des grilles à charnières et un crochet à cendres amovible.

Original Kettle Premium Charcoal Grill, Black, 22-In
Original Kettle Premium Charcoal Grill, Black, 22-In

Le thermomètre sur le couvercle est utile pour les cuissons longues, lorsque le couvercle reste sur le Kettle pendant longtemps. La grille à charnière vous permet de soulever une seule partie de la grille pour ajouter le charbon. Un crochet à cendres amovible est idéal pour ceux qui ne souhaitent pas se salir les mains.

Peut-être gadget pour certains, les crochets sur les poignées latérales sont pratiques pour accrocher spatule, pinces ou autres. Comme pour les autres grilles rondes, l’avantage est que vous pouvez tourner la grille pour changer les aliments de place par rapport au charbon, sans avoir à toucher la nourriture.

L’assemblage de la bouilloire est extrêmement simple. La construction et les matériaux sont robustes. Weber offre une réputation et une garantie solide avec un service clientèle réputé.

En conclusion :

Avec un budget serré et la recherche incontestable du goût de fumé typique du barbecue à charbon, nous vous conseillons le barbecue Weber de la gamme Kettle. Notamment l’« Original Kettle Premium Charcoal Grill, Black, 22-In » à partir de 80 € environ.

Les prix sont donnés à titre indicatif.

Les secrets pour fumer son saumon avec votre barbecue

Fumer son saumon

Depuis la nuit des temps, avant que la conserve n’existe, l’homme a usé de stratèges pour conserver la nourriture. Par le séchage, le salage, le fumage, et plus tard par l’appertisation (ancêtre de la conserve). Nous allons voir ensemble les secrets du fumage d’un aliment et spécifiquement comment fumer son saumon, quel que soit votre barbecue. Avec quelques conseils et secrets à la clé.

Le fumage revient en force depuis les années 80. Cette technique ancienne connaît un regain et même un fort développement en raison de l’accroissement de la consommation des produits de luxe dans notre gastronomie. Traditionnellement, on fumait les produits de la mer et surtout le hareng. Mais le saumon gagne de plus en plus de place pour passer « number one » !

Le salage : indispensable pour fumer le saumon.

Le salage à sec

Vous pouvez faire un salage à sec, en mettant votre saumon, de préférable en filet, sur un lit de sel blanc. On pourra ajouter du sucre pour favoriser la déshydratation. Le mélange absorbe l’eau plus facilement. Les saveurs seront plus concentrées. La fumée pénètrera mieux dans la chair. Le sucre donnera aussi une rondeur en bouche et un parfum plus doux et subtil.

La répartition idéale ? 3 parts de sel blanc pour 1 part de sucre roux (on préfère le sucre roux surtout pour la couleur). Vous pouvez ajouter des aromates naturels, comme du fenouil, de l’anis, de l’aneth, du piment, des zestes d’agrumes, des clous de girofle ou plus original du basilic et du thym.

Prenez une grande feuille d’aluminium, déposez plusieurs feuilles de sopalin, la préparation salée, le filet côté peau, le reste de la préparation. Vous pouvez légèrement masser votre poisson, puis fermez en papillote. Laissez dessaler au frais durant plusieurs heures. 1h30 pour 1.5 kg de poisson, mais vous pouvez aller jusqu’à 5h pour un filet de 5 kg. Inutile de scarifier la peau.

Le salage permet de mieux fumer votre saumon, mais aussi d’inhiber les bactéries responsables du pourrissement.

Le salage à sec
Le salage à sec

La deuxième méthode : plonger le saumon dans une saumure

Votre saumure doit contenir environ 20% de sel (environ 200 g pour 1 litre d’eau).
Comme pour la salaison à sec, vous pouvez adoucir votre saumure et ajouter un peu de sucre : pour 1 litre d’eau 180 g de sel et 50 g de sucre. Le mélange sel / sucre déshydrate un peu plus vite que les saumures exclusivement au sel.
N’hésitez pas à parfumer votre saumure en y ajoutant des ingrédients comme pour une marinade. Les mêmes que pour la salaison à sec, mais en plus des produits solubles dans l’eau, comme une huile essentielle (lavandin, arbre à thé, orange, citron ou plus original whisky ou jus de betterave pour une couleur rouge…).

Immergez complètement votre poisson entier, ou les filets. Il ne doit pas être en contact avec l’air. Vous pouvez le lester en plaçant une assiette retournée par-dessus. Combien de temps faut-il laisser le poisson dans la saumure ? Comme pour le salage à sec, tout dépend de l’épaisseur du filet. Pour un filet très fin, 30 minutes suffisent mais pour un poisson entier, comptez 10 à 12h.

Le dessalage : indispensable avant de fumer votre saumon

Après l’étape du salage qui sert à déshydrater notre poisson, il est important de le dessaler. Là aussi rien de plus facile, mais indispensable si vous voulez déguster un poisson fin pas trop salé. Pour cela, prenez un grand plat à gratin, et immergez-y vos filets 20 à 30 mn. Ou tout simplement passez les sous l’eau du robinet.

Ainsi le sel va naturellement se dissoudre dans l’eau, sans pour autant vraiment le réhydrater. C’est une question de chimie. En plaçant votre poisson dans le sel ou la saumure, on crée un déséquilibre entre l’eau des cellules et l’extérieur.

Lors du dessalage, l’eau traverse la membrane des cellules pour rééquilibrer le milieu, comme si elle voulait « diluer » le sel.

Cela s’appelle la déshydratation « osmotique ». Cela ne fonctionne que dans un sens. Vous pouvez reproduire l’opération deux ou trois fois.

Le séchage

Avant d’installer votre saumon dans votre barbecue, la dernière étape est le séchage. Après avoir passé un sopalin ou un torchon pour essuyer la chair, nous vous conseillons de le laisser reposer côté peau sur une grille et de le laisser sécher au réfrigérateur au moins 12H. Le temps du séchage doit être supérieur ou égal au temps du salage pour que la chair se détende.

Bien choisir son saumon

Il existe 2 catégories de saumon : le saumon sauvage et le saumon d’élevage. Ce dernier vient de l’Océan Atlantique, plus spécialement de Norvège, d’Islande, d’Ecosse ou d’Irlande. Sa chair est plutôt rose foncé, voir orangée et sa texture fondante et moelleuse. On préfère le saumon d’élevage pour la cuisson : chair plus grasse et petit goût beurré.

Le saumon sauvage provient surtout de la mer Baltique et de l’Océan Pacifique. Sa chair porte sur le rouge. On trouve rarement du saumon sauvage d’Europe, dans ce cas la chair est plutôt blanche. La texture du saumon sauvage est plus collante que celle d’élevage. Il est moins gras, on préfère le manger cru. Des hématomes peuvent marquer sa chair, non uniforme, marqué par les accidents du milieu sauvage.

Les saumons vendus en grandes surfaces viennent principalement des pays nordiques et même d’Alaska. Chacun possède ses spécificités.

Les saumons norvégiens et islandais évoluent dans les Fjords, dans les mers froides et calmes. Ils bougent moins et possèdent une chair plus grasse proche du saumon danois (beaucoup plus rare). Gage de qualité !

En Alaska ou en Ecosse, les poissons bougent dans des eaux à forts courants. Leur chair est moins grasse et plus ferme.

Chacun choisira son saumon suivant ses préférences, mais il faudra qu’il soit frais et non surgelé.

Bien choisir son saumon
Bien choisir son saumon

Nul besoin de fumoir. Fumez votre saumon au barbecue Weber !

Les barbecues Weber sont tous équipés d’un couvercle, parfait pour l’utiliser comme fumoir.

Il vous faut vous équiper d’un serpentin (ou générateur de fumée froide) et de sciure (produits vendus chez Weber, ici sur Internet). N’utilisez pas de sciure de conifère qui donnera un goût désagréable, résineux. Préférez une essence d’arbre dure comme le chêne ou le hêtre. Les sarments de vignes donnent aussi un bon résultat.

Si la sciure a des imperfections, vous pouvez la passer au four (bien chaud, pendant 6 mn) ou au four à micro-ondes (2 mn) pour la « nettoyer ». Versez-la dans le générateur sans trop la tasser (l’air doit circuler).

Allumez le serpentin à son extrémité à l’aide d’un chalumeau ou d’un allume feu naturel bio. Surtout pas de produits alcoolisés ou pétroliers. Le déposer dans le fond de son barbecue, au centre. Graissez la peau des filets avec de l’huile pour éviter qu’ils n’accrochent et déposez-les côté peau. Attention ! Tenez les assez éloignés de la chaleur, pour qu’ils ne cuisent pas ! Fermez impérativement le couvercle.

Laissez fumer le saumon le temps que le serpentin se consume (entre 10 et 14h). La température ne doit pas excéder 25°, sinon votre saumon va cuire ! Plus la température sera basse, mieux la fumée va pénétrer.

barbecue Weber
barbecue Weber

Pour un saumon fumé doux et un peu sucré, vous pouvez le badigeonner toutes les heures de sirop d’érable, ou simplement de miel à l’aide d’un pinceau, pendant le fumage. Vous pourrez en profiter pour éliminer l’albumine (sécrétion blanche et crémeuse) trop importante sur le filet.

Mettez vos filets au frais au moins 10h avant de les trancher avec un couteau long et très bien aiguisé. Si vous n’avez pas encore enlevé les arêtes, faites-le avant la découpe.

Fumer avec ou sans cuisson avec votre barbecue à gaz

Comme pour un barbecue à charbon, vous pouvez utiliser votre barbecue à gaz pour fumer à froid ou à chaud s’il possède un couvercle. Pour un fumage à froid, le barbecue sert juste d’habitacle. Vous vous servez des serpentins pour créer de la fumée.

Pour un fumage à chaud, dans ce cas vous allez cuire et fumer votre saumon en même temps. La température idéale se situe entre 40° et 50°.

Même avec un barbecue à gaz, voire avec un barbecue électrique, vous pouvez retrouver une saveur fumée lors de vos grillades. Grâce à une boîte de fumage et de copeaux. Faites tremper les copeaux (vendus en magasin spécialisé ou sur internet) 1 ou 2 heures dans de l’eau avant de les égoutter.

Remplissez la boîte de fumage et placez-la sur la grille à côté de votre filet de saumon. Réglez votre gaz à petit feu. Faites fumer le temps de la cuisson. Le saumon doit être cuit à l’extérieur mais tendre voire rosé à l’intérieur.

Autre solution : si vous n’avez pas de boîte de fumage, emballez les copeaux humides dans une feuille de papier alu perforée. Percez de petits trous sur le dessus et placez cette papillote directement sur le foyer de gaz ou sur la grille. Fermez le couvercle et attendez que les copaux dégagent de la fumée. Déposez votre filet à coté. Laissez cuire 15 à 20 mn.

Barbecue à granulé

La nouvelle génération de barbecue à pellet électrique permet une précision parfaite pour fumer à chaud, comme à froid. Attention tout de même à choisir du granulé 100% naturel ! Le mieux est le bois d’aulne pour fumer du saumon. Si vous voulez ajouter un peu de douceur, choisissez alors du bois de pommier ou cerisier

Ces méthodes permettent de fumer les filets de saumon, de truite mais aussi les viandes et même du fromage !

Conserver et consommer son saumon fumé

Le saumon fumé à chaud est cuit. Il se conserve donc très bien au frais. Pensez à l’emballer dans un plastique pour le garder 10 jours au réfrigérateur et si vous pouvez le mettre sous vide, vous le garderez 2 semaines.  Il conserve toutes ses qualités gustatives pendant un an au congélateur.

Conserver et consommer son saumon fumé.
Conserver et consommer son saumon fumé.

Le saumon fumé à froid de conserve bien évidement aussi au frais. Placez le 45 mn au congélateur pour pouvoir le trancher facilement. Ensuite vous pourrez le garder au frigo (de préférable sous vide) comme le cuit. Vous avez aussi la possibilité de le congeler.

Le saumon fumé cuit se mange chaud, à la sortie du barbecue, nature avec un filet de citron  ou en sauce. Vous pouvez l’écailler pour le mélanger à une salade ou des pâtes, ou faire des rillettes originales et très goûteuses (1/2 jambon de parme et 1/2 saumon).

Le saumon cru peut se préparer en risotto ou en tarte. Mais vous pouvez simplement le déguster sur des toasts avec un verre de vin blanc pour un apéritif gastronomique.

Alors, à votre barbecue pour fumer votre saumon ! N’attendez pas, car il est difficile de fumer à froid par de grosses chaleurs !!

Barbecue sous pergola : 6 choses que vous ne saviez pas !

BARBECUE-SOUS-PERGOLA

Installée dans le jardin, accolée ou non à la maison, la pergola permet de structurer l’espace extérieur pour créer une zone ombragée sous laquelle recevoir et vous détendre. Parfaitement intégrée à la végétation et à votre mobilier, elle protégera tout aussi bien votre table et vos fauteuils en rotin que votre barbecue électrique.

Là, à l’abri des tentures et des plantes grimpantes, vous profiterez de délicieux repas en plein air même si ce soleil radieux tant attendu se fait timide. Matériaux à privilégier, dimensions, finitions… Ce qui est sûr, c’est que vous avez longuement réfléchi avant de formuler votre choix, mais il se peut que vous n’ayez pas encore pensé à tout ! On fait le point.

Pergola, kiosque, tonnelle ?

Sur la question d’une définition précise de la pergola, le dictionnaire Le Larousse nous la décrit comme une « tonnelle formée de poteaux ou de colonnes et de poutrelles à claire-voie servant de support à des plantes grimpantes ». 

Ce qui nous éloigne quelque peu de la réalité, la tonnelle et la pergola présentant de légères différences qu’il convient de connaître pour ne pas les confondre.

La pergola sous laquelle vous glisserez peut-être bientôt votre barbecue est généralement construite en dur et attenante à un bâtiment. Ses piliers massifs y sont utilisés comme soutiens pour une armature plus légère qui pourra être couverte ou non d’une multitude de façon.

Pérgola
Pérgola

L’idée étant globalement de fournir un peu d’ombre sans priver totalement vos invités de la lumière du soleil.

Beaucoup plus légère, la tonnelle présente une forme voûtée et peut se déplacer d’endroit en endroit au gré des besoins. Selon vos souhaits, elle sera recouverte de végétation ou bien de toile et constituera un véritable espace indépendant au cœur de votre terrain.  L’arche quant à elle a plutôt une visée décorative et trouvera agréablement sa place au cœur de jolis massifs de fleurs qu’elle permettra de sublimer tout en douceur.

Et le kiosque nous direz-vous ? Nous y venions justement ! Le kiosque, ou gazebo, est encore un autre élément, reconnaissable à sa forme généralement ronde et à son sol surélevé. Ouvert sur les côtés mais protégé par un vrai toit, vous y installerez un banc d’extérieur pour vos sessions de lecture ou une petite table pour le petit-déjeuner.

Un kiosque dans un jardin
Un kiosque dans un jardin

Mais pour votre barbecue c’est décidé, ce sera une pergola ! Et dès à présent, de nombreuses questions se posent d’autant qu’une multitude de matériaux sont désormais à votre disposition.

Une pergola, des matériaux !

À l’origine, la pergola traditionnelle était faite de bois. Divers matériaux sont depuis venus gonfler les rangs des possibilités. Et il vous appartient de réfléchir aux caractéristiques de chacun afin de dénicher l’élément le mieux adapté à votre usage et à votre barbecue !

  • L’aluminium

Si les grosses dépenses ne vous font pas peur, peut-être vous laisserez-vous tenter par le design contemporain d’une pergola en aluminium !

Aérienne et minimaliste, on l’apprécie pour son aspect épuré et son étonnante tenue dans le temps. L’acier étant un matériau inoxydable, pas question de rouille en effet mais comptez peut-être sur une légère altération des couleurs au fil  des ans.

Au-delà de son prix, on regrettera peut-être l’installation souvent complexe de la pergola en aluminium.

  • Le fer forgé

Tour à tour traditionnelle ou contemporaine selon le modèle que vous choisirez, la pergola en fer forgé n’a pas fini de surprendre. Principaux arguments du matériau, une solidité hors pair et la garantie bien souvent de profiter d’un élément unique. En particulier si vous optez pour une ferronnerie artisanale !

Parfois boudée pour son look moins esthétique que d’autres matériaux, la pergola en fer forgé nécessite également un entretien régulier pour garder son éclat d’origine au fil du temps.

  • Le PVC

Très abordable et ne nécessitant que peu d’entretien, la pergola en PVC n’en reste pas moins la moins répandue. Cela notamment du fait de son esthétique beaucoup moins soignée. Et d’une durée de vie bien plus courte,  de 5 ans environ !

  • Une pergola en bois pour mon barbecue ?

S’il ne devait y avoir qu’un matériau pour votre future pergola, ce serait celui-ci ! Classique et chaleureux, en voici un qui se mariera à merveille avec votre abri de barbecue.

Le travail du bois ouvre aujourd’hui la porte à une multitude de formes, sans impacter le prix qui reste tout à fait accessible. Privilégiez le pin, le robinier ou les bois exotiques pour un petit parfum d’ailleurs. Et veillez à ce que tous soient traités afin de résister au mieux dans le temps.

Pas de quoi empêcher l’altération des couleurs sous l’effet des conditions extérieures hélas. Un petit coup de peinture et une belle couche de produit spécial bois auront tôt fait de leur rendre leur éclat d’antan !

1 – Aux origines de la pergola…

Parfaitement adaptée au style contemporain du moment, il semblerait presque que la pergola soit une invention moderne. Et pourtant ! C’est sous une pièce de mobilier chargée d’histoire que vous glisserez bientôt votre barbecue.

Du latin « appentis »,  la pergola fait son apparition en Italie dès le Moyen-âge. À l’époque où les jardins luxuriants commencent à se développer, elle se compose de simples poutres horizontales espacées les unes des autres et destinée à accueillir vignes et roses grimpantes.

1 - Aux origines de la pergola...
1 – Aux origines de la pergola…

Agréablement fraîches et ombragées, protégées des intempéries, les allées des jardins deviennent autant d’invitations à la promenade. La Renaissance permet à la pergola de gagner les différentes cours royales d’Europe, y compris en France où les flâneries sous les branchages et les fleurs sont autant d’extensions au raffinement de l’époque.

Nous la retrouvons à présent dans les jardins d’aujourd’hui, modernisée et constituée de matériaux nouveaux. Réservez votre pergola pour vos plus belles barbecue parties et laissez votre soirée s’étendre jusqu’à la nuit tombée en y ajoutant quelques lampions colorés et de jolies guirlandes lumineuses.

Choisissez-la en réfléchissant soigneusement aux contraintes de votre région et à sa future exposition..  Le reste sera une affaire de goût !

2 – Quelle pergola pour mon barbecue ?

De son rôle de support pour les plantes grimpantes, la pergola a depuis étendu ses missions.  Si elle garde toujours une importante dimension esthétique au cœur de votre jardin, elle permet également de protéger l’espace de votre choix. Voire de créer de nouveaux espaces totalement indépendants.

Comme votre barbecue, bon nombre d’entre elles se sont d’ailleurs dotées d’une multitude d’accessoires destinés à simplifier leur utilisation quotidienne. Mi-intérieure, mi-extérieure, la pergola est un excellent moyen de profiter du barbecue toute l’année.  Ou presque !

2 - Quelle pergola pour mon barbecue ?
2 – Quelle pergola pour mon barbecue ?

Au-delà du style et de la sélection des matériaux, vous vous intéresserez également à la nature de son toit. Nombreuses sont les pergolas à posséder désormais des volets ou des rideaux latéraux permettant d’en fermer les côtés. Parfait pour garder la chaleur lorsque le temps se rafraîchit… Et pour éviter que le bruit de vos conversations animées ne gêne vos voisins.

Ce sont aussi les dimensions qui détermineront la pergola que vous choisirez pour votre barbecue. Envisagez une hauteur de 2,20 mètres minimum pour permettre une circulation facile et une installation sereine de votre mobilier d’extérieur. Vous éviterez toutefois de dépasser les 3 mètres de hauteur qui vous exposeraient davantage à la pluie et au vent en cas d’intempéries.

La longueur et la largeur devront être suffisamment confortables pour que vous puissiez y installer votre famille. Mais vous veillerez à ne pas occuper plus d’un tiers de la surface de votre jardin afin de ne pas créer une sensation d’encombrement. 

Côté largeur enfin, la norme a été globalement fixée à 3 mètres pour assurer une bonne stabilité générale.

3 – Entre ouverture et protection

Comme nous l’avons vu, la pergola se compose traditionnellement de poteaux espacés les uns des autres, de manière à protéger du vent et des rayons du soleil. Pas de quoi vous  isoler des averses et des aléas climatiques violents pour autant.

Malgré tout, pour qui n’est pas trop à cheval sur la sémantique, on trouve aujourd’hui de nombreuses pergolas avec un toit plein. Il peut s’agir d’une toile composée de tissu et d’acier, ou de feutre bitumé par exemple.

D’autres modèles pourront avoir recours au verre ou au polycarbonate alvéolaire, pour une isolation totale. En plus de protéger de la pluie, ce matériau filtre les rayons ultraviolets.

Un joli travail du bois pour cette pergola ouverte.

Un barbecue sous pergola lorsque les éléments se déchaînent ne fait pas partie de vos projets ? Alors un toit ouvert pourra joliment faire l’affaire. D’autant que les fabricants rivalisent aujourd’hui d’originalité !

Ici encore, tout dépendra de vos besoins et de l’utilisation que vous prévoyez de faire de votre pergola. En cas de toit ouvert bien sûr, on n’oublie pas de protéger son barbecue sous une housse bien isolante !

Une pergola fermée pour mon barbecue ?

Avec quelques ajustements, cela devrait pouvoir être possible. Pour ne pas être gêné par la chaleur, les fumées et les graisses qui s’accumuleront fondamentalement sur vos matériaux,  pensez à vous équiper d’une hotte sans moteur pour diriger les fumées.

Notez également que l’ouverture du toit et des panneaux latéraux devra rester facile en cas de besoin. En particulier si vous utilisez certains appareils tel qu’un barbecue à gaz qui doit toujours être manipulé dans un endroit bien aéré.

4 – Pergola fixe ou mobile

Voilà encore une petite chose que vous ne saviez peut-être pas ! Derrière ses nombreux styles et matériaux, la pergola se décline globalement en trois grands types principaux.

  • La pergola démontable : Celle-ci ressemble à un barnum. Elle se monte et se démonte simplement de manière à être disponible le temps de votre barbecue party avant de disparaître de votre jardin. Pratique et très abordable, on regrettera tout de même son esthétique un peu plus limitée.
  • La pergola autoportée : Celle-ci est indépendante mais fermement fixée dans votre sol. Très pratique pour résister aux vents violents, mais qui vous poussera à réfléchir attentivement à son emplacement avant de l’installer !
  • La pergola adossée : Sans surprise, celle-ci s’appuiera à la façade de votre maison. L’installation est ici plus longue et plus complexe mais vous garantit à terme une multitude d’avantages.

De quoi vous inciter à vous poser une question supplémentaire avant de vous décider.  Réserverez-vous votre pergola à une utilisation régulière ou seulement occasionnelle ?

5 – Un must pour le barbecue : la pergola bioclimatique !

Vous n’avez pas fait les choses à moitié lorsque vous avez acheté votre barbecue. Réchaud latéral, thermomètre intégré, grille de cuisson gourmet en fonte…  Le nec plus ultra pour profiter de savoureuses viandes grillées.

Et il se trouve que de gros progrès ont aussi été faits du côté du mobilier d’extérieur.

a pergola bioclimatique
Pergola bioclimatique

À l’heure de la progression de la conscience écologique individuelle et du développement durable, la pergola bioclimatique n’a pas tardé à faire son petit bout de chemin.

Inventée en France en  1998 par un certain Jean-Louis Castel, elle se compose généralement de lames orientables que vous pouvez régler à volonté en fonction du degré de chaleur et de luminosité dont vous avez besoin. Un simple contact avec  l’eau de pluie et voici qu’elles se referment complètement pour vous protéger des intempéries.

Certains modèles fonctionnent grâce à des panneaux solaires. D’autres incluent des accessoires d’évacuation d’eau. Prenez le temps d’en parcourir les différentes options, peut-être est-ce là le modèle qu’il vous faut !

6 – Ma pergola sur-mesure

De l’ajout de grands  voilage sur les côtés à la pose de canisses de roseau entre les poutres de votre pergola…  Il existe mille et une façon de sublimer votre élément de base.

Pensez aussi aux stores vénitiens à enrouleur que vous pourrez manipuler individuellement de manière a toujours obtenir la juste dose de lumière.

Les plus créatifs se lanceront même dans la conception d’une pergola sur mesure pour leur barbecue. La demie structure d’un trampoline par exemple pourra être recouverte de grillage et de jolies plantes grimpantes.

Un demi trampoline pour un coin ombragé.

L’armature dénudée d’un parasol pourra être utilisée comme support sur lequel vous guiderez quelques branches de vigne ou de glycine.

De quoi s’éloigner du visuel de la pergola classique, sans jamais quitter sa fonction traditionnelle !

Vos papiers s’il vous plaît !

Les structures simples des pergolas démontables ou autoportées ne nécessitent pas d’autorisation particulière. Il faudra en revanche disposer d’un permis de construire pour l’installation d’une pergola adossée à partir de 29 m².

Veillez à être en règle avant de commencer les travaux. Après quoi, en route pour des journées barbecue à n’en plus finir sous votre toute nouvelle pergola !

Acheter ou construire un abri de barbecue ?

un abri de barbecue

Vous attendiez impatiemment le retour des beaux jours, et les voici ! À vous les agréables repas en plein air autour d’une viande savoureuse et de légumes délicatement grillés au barbecue. Oui… mais pas tout à fait. Votre appareil a malheureusement souffert de l’intersaison qui s’est accompagnée de pluies et d’importantes variations de température. Et s’il était temps pour vous d’investir dans un abri de barbecue qui vous évitera bien des désagréments ?

Choisissez-le fonctionnel et adapté à votre budget ou mieux encore ! Retroussez vos manches et fabriquez votre abri de barbecue entièrement personnalisé !

Abri de barbecue, quelle utilité ?

Êtes-vous vraiment indécis quant à l’utilité d’un abri de barbecue ?

En plus de garantir une parfaite sécurité et une durée de vie prolongée de votre appareil, l’installation possède de nombreuses autres atouts. Très esthétique en extérieur, on l’apprécie pour sa polyvalence.

Un abri de barbecue équipé d’un boîtier de branchement électrique conviendra à tous les types d’appareils, charbon de bois, gaz ou même électrique.

Abri de barbecue, quelle utilité ?

En choisissant le bon modèle ou avec un peu d’astuce, vous profiterez également de nombreux rangements qui vous permettront de garder à disposition tous les ustensiles nécessaires à la préparation de vos recettes.

Spatule, pince, pique à brochette mais aussi épices ou votre délicieuse sauce barbecue maison. Si la place vous le permet, vous pourrez même installer un plan de travail.

Beaucoup d’abris de barbecue sont enfin proposés en kit, ce qui vous permet un montage rapide et simplifié. Très populaire dans le commerce, le type «chalet« est concurrencé par des installations plus sobres composées simplement d’un toit voire de quelques espace de rangement.

De quoi cuisiner tranquillement même sous la pluie, quitte à rassembler vos invités à l’intérieur de la maison pour profiter du repas !

Où placer mon abri de barbecue ?

Votre abri de barbecue se trouvera bien sûr là vous avez placé votre appareil, mais si ce dernier est mobile, pensez à l’installer à l’endroit le mieux adapté de votre jardin !

Le sol doit être stable et plat pour vous assurer un bon maintien. N’hésitez pas a créer une dalle en béton par exemple pour encore plus de durabilité dans le temps.

Côté sécurité, vous veillerez à garder une distance d’environ 1, 50 mètres entre votre abri de barbecue et le reste du mobilier. Cela vaut également pour la végétation de votre extérieur mais aussi pour les murs. De vilaines traces noires peuvent apparaître très rapidement !

Quant aux fumées et aux odeurs, vous éviterez de gêner vos convives ou vos voisins en positionnant votre barbecue dans son abri de manière opposée au vent.

Parfait pour profiter en toute tranquillité de l’une des valeurs sûres de cette année !

Quelles autorisations pour mon abri de barbecue ?

À vrai dire, l’installation d’un abri de barbecue ne nécessite pas d’autorisation spécifique. Votre barbecue en revanche, oui.

Quelles autorisations pour mon abri de barbecue ?
Quelles autorisations pour mon abri de barbecue ?

Il vous faudra contacter le service urbanisme de votre commune si la surface de plancher de votre appareil dépasse les 5 m². D’autres villes en interdisent purement et simplement l’installation.

Veillez à vous renseigner avant de vous lancer dans un nouveau projet !

Quels matériaux pour mon abri de barbecue ?

Vous voilà décidés à posséder un abri de barbecue, et vous avez même repéré l’emplacement idéal dans votre jardin ! Il pourra prendre la forme d’un simple toit ou d’un petit gazebo joliment aménagé.

Et maintenant ?

Maintenant vient l’épineuse question des matériaux. À définir en fonction de ses goûts, de son budget et de sa future utilisation.

Le métal

S’ils n’ont pas le charme du bois ou de la pierre, les abris de barbecue en métal permettent une grande variété de modèles et de coloris. Très fins, certains peuvent même occuper des surfaces au sol réduites, avec une couverture en acier demi-lune.

Le métal

Cela n’empêchera pas l’ajout de nombreux accessoires pour compléter votre équipement. Support pour le sac-poubelle, petite tablette ou crochet de suspension… L’abri de barbecue en métal se distingue aussi par sa simplicité de montage et sa facilité d’entretien.

Quant à la rouille, la plupart des installations en kit ont été conçues pour y résister sans intervention de votre part !

La pierre

Incontournable la pierre dans la fabrication de mobilier extérieur !

Pour profiter de son charme et d’une composition qui répondra pleinement à vos attentes, n’hésitez pas à vous tourner vers un abri de barbecue sur mesure

Dans un autre registre, quelques briques et un peu de ciment vous permettront de réaliser le vôtre, entièrement personnalisé et tout aussi résistant. Idéal pour s’accorder avec votre barbecue en briques !

Le bois

On apprécie tout particulièrement le bois lorsqu’il s’agit de construire ou d’acheter un abri de barbecue, car son aspect chaleureux et naturel s’intègre à merveille dans votre jardin sans le dénaturer. 

N’hésitez pas à vous rendre dans une scierie pour vous procurer vos planches et bénéficier de quelques conseils. 

Un gazebo en bois
Un gazebo en bois

Très sensible à l’humidité, notez que le bois est généralement classé selon sa résistance à l’eau

  • Classe I : Le bois ne peut en aucun cas être exposé à l’humidité. Il doit être protégé en permanence.
  • Classe II : Le bois doit être protégé la majeure partie du temps, mais saura résister à quelques intempéries occasionnelles.
  • Classe III : Pas de problème même en cas d’humidification fréquente, mais le bois ne devra pas être en contact avec le terrain.
  • Classe IV : Pas de problème même en cas d’exposition permanente à l’eau douce.
  • Classe V :  Pas de problème même en cas d’exposition permanente à l’eau salée.

Vous privilégierez autant que possible les essences exotiques. Les bois européens tels que le frêne et le hêtre supportent mal l’exposition en extérieur.

De quoi vous éviter la prolifération de champignons et d’insectes xylophages. L’essence pour laquelle vous opterez pourra enfin être naturellement résistante ou avoir été traitée au préalable.

Je construis mon abri de barbecue

Quelle bonne idée que de se lancer dans la construction de son propre abri de barbecue ! 

 N’hésitez pas à demander conseil à un professionnel concernant les différentes étapes ou le matériel à utiliser. Visseuse, scie, vis, planche, tasseau ou shingle  pour abri… Rassemblez le nécessaire et c’est parti.

Et d’ailleurs, par quoi est-ce qu’on commence ?

Le plan

Par un plan dans les règles bien sûr ! Concevez-le le plus précisément possible afin de gagner du temps et de ne pas avoir à faire des allers-retours inutiles pour récupérer les matériaux que vous auriez oubliés.

Le plan
Le plan

Vous le mettrez en place en tenant compte des dimensions de votre barbecue bien sûr, auxquelles vous ajouterez un espace suffisant pour circuler et vous affairer tranquillement autour de vos châtaignes grillées ou de votre hamburger maison

Vous penserez également au choix des matériaux, qui modifiera l’outillage nécessaire et le mode de construction que vous emploierez.

L’ancrage

Indispensable l’ancrage pour garantir la stabilité de votre abri de barbecue ! Sur ce point, ce sont le plus souvent les ancrages de type Spike qui sont recommandés. Ceci permettent en effet de  résister aux effets du gel et du dégel.

Mais le choix reste vaste. N’hésitez pas à demander conseil pour trouver l’ancrage le mieux adapté à votre projet.

La structure

On passe au gros du travail avec la structure de votre abri de barbecue. 

Pour une construction en bois, la pruche fait partie des essences à privilégier. Ce pin issu du Canada se révèle en effet facilement malléable tout en durcissant au séchage.

La structure
La structure

Vous travaillerez la base de manière à permettre une bonne insertion dans l’ancrage et vous ne taillerez vos pièces que progressivement pour éviter tout désagrément.

Vient ensuite la mise en place d’une première traverse, puis l’assemblage des différentes pièces en bois. Quelques trous percés, quelques sangles pour ajuster le tout, vous vérifierez à chaque étape que tout soit au niveau et à l’équerre.

Le toit

Une étape cruciale que celle-ci car c’est le toit qui mettra principalement votre barbecue à l’abri des éléments. Choisissez une essence différente de celle de la structure si vous le souhaitez, mais veillez particulièrement à ce que le tout soit bien étanche.

Pour rappel, un toit de qualité devrait être en pente pour éviter toute accumulation d’eau ou de neige. Ce qui ne vous dispense pas d’avoir recours à une housse de barbecue pour une protection maximale !

L’électricité

Ne reste plus qu’à rassembler vos connaissances en électricité pour mettre en place votre plus belle installation afin d’ajouter une pointe de lumière ou faire fonctionner votre barbecue électrique, tout simplement !

À vous les jolies décorations lumineuses colorées et les petits accessoires qui viendront compléter votre équipement. Optez dans tous les cas pour une prise et un interrupteur étanches, pour plus de sécurité.

Acheté pour plus de facilité, ou fabriqué pour les plus téméraires, votre abri de barbecue ne demande plus qu’à accueillir vos futures soirées ou à compléter l’idée cadeau idéale pour vos amis. 

Côté entretien, une couche de lasure tous les 5 ans suffira amplement pour un abri en bois. Le métal lui se contentera d’un simple jet d’eau occasionnel.

Rien de plus facile ! 

Comment choisir la housse de mon barbecue ?

Comment choisir la housse de mon barbecue ?

Tout comme votre mobilier de jardin ou votre piscine, le barbecue fait partie de ces équipements d’extérieur qui nécessitent un soin tout particulier. Puisque qu’il constitue parfois un petit investissement et promet d’être l’allié de bon nombre de vos réceptions en plein air à venir,  le retour des saisons plus froides impose d’opter pour un équipement adapté. Quel que soit la taille ou le modèle de votre  appareil, la housse de barbecue a déjà largement fait ses preuves  pour garder votre foyer au sec jusqu’au retour des beaux jours !

Un peu perdu au moment de sélectionner votre modèle ? De la forme aux matériaux à privilégier, ce guide vous donne toutes les astuces pour faire à coup sûr le bon choix.

Continuer la lecture de « Comment choisir la housse de mon barbecue ? »

Comment faire un barbecue sans barbecue ?

Un barbecue sans barbecue

Un été sans barbecue ? C’est fréquent bien sûr mais tellement dommage ! Le retour des beaux jours est un véritable appel aux retrouvailles autour d’un bon repas délicatement grillé.

Seulement voilà, qui dit vie citadine dit souvent accès extérieur limité et des conditions inadaptées à l’installation d’un barbecue. Mais pas question de ranger trop vite nos assiettes et notre assortiment de sauces ! Le barbecue n’a pas encore dit son dernier mot.

Pour profiter d’une savoureuse viande bien saisie et de légumes soigneusement assaisonnés, il existe d’autres alternatives. Un barbecue sans barbecue, c’est possible et cela n’enlève rien à la convivialité !

Continuer la lecture de « Comment faire un barbecue sans barbecue ? »

Ma liste de courses spéciale barbecue !

Ma liste de courses spéciale barbecue

Vous envisagez d’organiser un barbecue entre amis? Super ! Mais, vous aller devoir commencer par vous préparer une bonne liste de courses spéciale barbecue ! Et par vous poser les bonnes questions. Par exemple, quelle quantité de viande acheter ? Quelle boisson ? Et, d’une manière générale, de quoi aurez-vous vraiment besoin pour le faire ?

Continuer la lecture de « Ma liste de courses spéciale barbecue ! »